Décès de l'historien Bernard Lewis, spécialiste de l'islam

Décès de l'historien Bernard Lewis, spécialiste de l'islam
Bernard Lewis à gauche, discute avec le ministre des Affaires étrangères afghan Abdoullah Abdoullah le 12 février 2012

AFP, publié le dimanche 20 mai 2018 à 18h35

L'historien américain Bernard Lewis, dont les livres ont influencé des générations de spécialistes de l'islam mais qui fut aussi au coeur de vives polémiques, est décédé samedi à l'âge de 101 ans, selon le Washington Post.

Né à Londres, Bernard Lewis, qui a longtemps enseigné à l'université de Princeton, dans le New Jersey, était résolument pro-Israël et proche des néo-conservateurs américains.

"Pour certains, je suis un génie immense. Pour d'autres, je suis le diable incarné", déclarait-il dans un entretien accordé en 2012 au Chronicle of Higher Education.

Il avait en particulier contesté la réalité du génocide des Arméniens par les Turcs en 1915, apportant sa caution intellectuelle à la Turquie en affirmant que la thèse du génocide était "la version arménienne" de l'histoire.

Parmi ses très nombreux ouvrages, figurent notamment "Les Arabes dans l'histoire", "L'Islam en crise", "Islam et laïcité" ou encore "Le langage politique de l'Islam".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.