Daniel Avery, la techno en quête de hauteur

Daniel Avery, la techno en quête de hauteur

Daniel Avery dépeint une techno pleine d'espaces vacants.

A lire aussi

Libération, publié le lundi 16 avril 2018 à 19h06

Quelques jours avant notre rencontre avec Daniel Avery, au cœur du mois de février, l'underground électronique mondial célébrait les 26 ans de Selected Ambient Works 85-92, le premier album de Richard D. James sous le nom d'Aphex Twin. Au-delà du vertige (le même pan de temps nous sépare de l'événement que celui qui tient à distance Rock Around the Clock et Thriller), l'occasion était idéale pour se souvenir qu'en dépit de son statut invariablement marginal dans le domaine de la musique populaire, la techno est un genre qui n'a plus rien de juvénile, qui est arrivé à maturité et retombé en enfance plusieurs fois, et auquel les musiciens des années 2010 peuvent désormais se consacrer comme d'autres au rockabilly ou au blues du delta. Avouons donc que Songs for Alpha,…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.