Cecil Taylor, haut dans le jazz

Cecil Taylor, haut dans le jazz

Cecil Taylor lors du tournage de l'émission «les Grandes Répétitions».

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 06 avril 2018 à 12h08

Une voix délirante déchante, celle d'un poète qui déclame des lambeaux de mots, avant de se mettre au piano. En solo, un récital de Cecil Taylor relevait de la performance du genre dense. Tel un appel à se lever, à s'élever, il souhaitait bousculer ceux qui devaient l'être. Beaucoup étaient tout autant interloqués de le voir entamer de curieux pas de danse, une chorégraphie qui ramenait la musique dans un espace tridimensionnel. C'est de cette oreille qu'il fallait l'écouter sculpter la matière son, entrelacer les sonorités, creuser des reliefs harmoniques, faits de silence et d'incandescence, de réitérations et de suspensions...

Body and soul, les deux mots comptent, cet amateur de claquettes en avait bien pris conscience depuis ses premiers pas dans le monde des sons.…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.