"Ce qui est triste, c'est que l'Ukraine n'ait pas produit une élite nouvelle"

"Ce qui est triste, c'est que l'Ukraine n'ait pas produit une élite nouvelle"©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le samedi 18 novembre 2017 à 10h00

L'écrivain ukrainien Andreï Kourkov est le parrain du festival Un week-end à l'Est, qui met cette année Kiev à l'honneur. Il sera à Paris ce week-end.

Le Point.fr : La situation politique en Ukraine a-t-elle modifié la scène artistique, produit une vitalité particulière ?

Andreï Kourkov : Bien sûr. Aujourd'hui, nous avons une nouvelle génération d'artistes, d'écrivains, de poètes, souvent très politisés. Avant le Maïdan, les artistes essayaient toujours de rester en dehors des problèmes politiques et des questions sociales. Ils cultivaient l'art pour l'art. Maintenant, l'art est engagé...

Vous avez publié un Journal de Maïdan (Liana Levi, 2014). Votre écriture romanesque a-t-elle aussi été modifiée par les événements ?

Oui, je crois. Mais je reste un optimiste…

Lire la suite sur LEPOINT

 
1 commentaire - "Ce qui est triste, c'est que l'Ukraine n'ait pas produit une élite nouvelle"
  • Kourkov, est intérréssant, non Ukrainien d'origine vivent à Londres, sont détachement de la vie Kiévienne lui permet un jugement d'une autre valeur. D'une part l'Ukraine est une région composée d'ethnies qui ce déteste et de plus depuis 25 ans d'indépendance et de corruption absolument total, de désinformation, d'éducation de la jeunesse d'un niveau lamentable qui tiens plus de l'endoctrinement que de l'apprentissage de valeurs, l'Ukraine est dans une faillite total, aussi bien sur le plan moral, humain, que financier;et le Maidan est loin d'avoir arrangé les choses, bien au contraire, il laisse un pays à la dérive, sans leader, et à la merci de tous contre pouvoir. Russe, Américain et Européen compris.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]