« Ça peut toujours servir » : pourquoi gardons-nous des objets inutiles ?

« Ça peut toujours servir » : pourquoi gardons-nous des objets inutiles ?©LEPOINT

LEPOINT, publié le dimanche 15 avril 2018 à 10h35

Boutons dépareillés ou stylos qui n'écrivent plus, les objets inutiles s'entassent... Dans un livre, Guillemette Faure analyse cette curieuse épidémie moderne.

Des bouteilles de sauce soja, échantillons de shampooing, kits couture et savonnettes glanés dans les hôtels, des chargeurs de téléphones hors d'usage, câbles d'ordinateurs, piles périmées, des couvercles dépareillés de Tupperware, des tee-shirts déchirés et jeans tachés destinés à une hypothétique activité de peinture, des bocaux vides de confiture et des boîtes de boutons dépareillés, nous continuons même à conserver sur nos bureaux des cartes de visite alors que leurs numéros sont enregistrés dans notre téléphone et sauvegardés dans nos ordinateurs. « Dans toutes les familles trône au salon ou à…

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.