Blaise Cendrars, couteau suisse des lettres

Blaise Cendrars, couteau suisse des lettres©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le mardi 21 novembre 2017 à 11h05

Mémorialiste, romancier, poète, journaliste..., il s'est distingué dans tous les genres. La Pléiade lui rend l'hommage qu'il mérite.

Une facilité de penser veut que la Suisse ne compte aucun artiste de premier plan. Que l'argent, le confort, la paix perpétuelle et l'absence d'histoire de ce pays aient eu raison de la création et de l'imagination des Helvètes. C'est bien entendu inexact. Alberto Giacometti, Felix Vallotton, Le Corbusier, Jean Tinguely, Jean-Luc Godard, Zep, Stephane Eicher, les frères Bugatti ou le regretté Jacques Chessex portent haut la croix blanche de la Confédération. Mais, au sommet de ce panthéon, il faut placer Blaise Cendrars.

Né à La Chaux-de-Fonds en 1887, il meurt à Paris en 1961 et réussit l'exploit d'écrire avec la même qualité et la même…

Lire la suite sur LEPOINT

 
0 commentaire - Blaise Cendrars, couteau suisse des lettres
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]