Belfort : l'artiste Saype peint une fresque géante pour les Eurockéennes

Belfort : l'artiste Saype peint une fresque géante pour les Eurockéennes
Fresque éphémère de l'artiste Saype sur l'herbe des fortifications de Belfort, le 1er juillet 2018

AFP, publié le lundi 02 juillet 2018 à 20h58

L'artiste français de Land art, Saype, a finalisé lundi une monumentale fresque éphémère de 6.000 m2 sur l'herbe des fortifications de Belfort, à l'occasion des 30 ans du festival de musiques actuelles des Eurockéennes qui débute jeudi.

Réalisée avec un pistolet à peinture, la fresque "Present by future" représente une petite fille assise dans l'herbe, dessinant une maison, un soleil et un arbre. Son trait de craie est lié à un autre dessin, beaucoup plus surchargé, peuplé de roseaux, de sombrero, de nuages, de smiley, de sac à dos, de cœurs ou encore de portraits d'artistes comme Lana del Rey entourant l'inscription "Eurocks".

L'œuvre blanche, grise et noire, d'une durée de vie d'environ trois semaines en fonction de la repousse, est visible du ciel ou des remparts de la Citadelle de Belfort.

"C'est une métaphore de deux univers: côté droit un univers hyper chargé qui fait écho à l'affiche des Eurocks avec une accumulation d'objets qu'on peut retrouver sur le festival, sur la presqu'île du Malsaucy, et côté gauche, la petite fille qui dessine un univers enfantin un peu en contradiction", a confié Saype à l'AFP.

"L'idée est d'exprimer la logique de notre monde avec accumulation d'objets d'un côté, et de l'autre, une petite qui dessine son univers rêvé", ajoute l'artiste qui a mis la question du développement durable au cœur de son œuvre.

Saype, alias Guillaume Legros, utilise l'image de cette fillette pour "symboliser l'avenir et la responsabilité que nous, adultes, avons envers les enfants et qu'eux aussi auront envers leur génération".

A 29 ans, ce natif de Belfort vit désormais en Suisse. Il a acquis une renommée internationale dans le domaine du Land art, mouvement d'art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature.

Issu du graffiti et passionné d'écologie et de drones, il a lancé en 2013 le concept de fresques "hors formats", entre le Street art et le Land art, réalisées avec de la peinture biodégradable faite à base d'huile de lin, d'eau et de farine, mélangées à des pigments naturels de craie et de charbon.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU