Ballet de l'Opéra : Marie-Agnès Gillot a fait ses adieux à la scène

Ballet de l'Opéra : Marie-Agnès Gillot a fait ses adieux à la scène

Marie-Agnès Gillot lors d'une séance de photos à l'Opera Garnier le 15 mars 2018.

leparisien.fr, publié le dimanche 01 avril 2018 à 08h57

La danseuse étoile de l'Opéra de Paris a fait samedi soir, à Paris, ses adieux à la scène, en rendant hommage aux deux chorégraphes Pina Bausch et Carolyn Carlson.

Elle est la dernière grande ballerine de sa génération en France. Marie-Agnès Gillot prend sa retraite à 42 ans, comme le veut la tradition pour les danseurs de l'Opéra. Pour sa dernière apparition sur scène, samedi soir, à l'Opéra Garnier, elle a rendu hommage aux deux chorégraphes Pina Bausch et Carolyn Carlson, recueillant les traditionnelles ovations bruyantes d'une salle comble, sous une pluie de confettis.

« Merci à ces deux maîtresses de l'espace », a-t-elle déclaré dans un discours après sa dernière danse à l'Opéra, le ballet « Orphée et Eurydice » de Bausch. Son fils de quatre ans est venu la rejoindre sur scène, ainsi que son chien. De nombreux maîtres et maîtresses de ballet et danseurs étaient également présents pour l'acclamer.

« Pina, je viens de danser et de vivre les derniers pas d'Eurydice mais je me souviens des premiers à Wuppertal » (NDLR. Tanztheater Wuppertal Pina Bausch, la compagnie de la grande chorégraphe contemporaine allemande), a encore affirmé Marie-Agnès Gillot.

« C'est là que j'ai hérité de quelques graines d'agrumes. Le temps est passé si vite, cette plante est devenue arbuste et c'est une grande leçon de danse », a-t-elle poursuivi. Elle a également rendu hommage à Carolyn Carlson, chorégraphe entre autres du ballet « Signes ».

Un «instinct remarquable » et une «volonté peu commune »C'est après avoir dansé ce ballet en 2004 que Marie-Agnès Gillot a été nommée étoile, soit la première fois dans l'histoire de l'Opéra qu'une ballerine était élevée à ce rang à l'issue d'une œuvre contemporaine. « Tu m'inspires et improviser à tes côtes est un don du ciel », a souligné la danseuse.

La directrice artistique du ballet de l'Opéra, Aurélie Dupont, qui est de la même génération qu'elle, a salué l'« instinct remarquable » et la « volonté de travail peu commune » de la danseuse.

Dotée d'un physique atypique pour une danseuse de l'Opéra --grande et athlétique, ayant souffert d'une double scoliose qui l'avait obligée à porter un corset jusqu'à l'âge de 18 ans, Marie-Agnès Gillot est connue pour son franc-parler. « J'ai un peu de caractère [...] il fallait me rentrer dedans et je vous suis rentrée dedans aussi », a-t-elle plaisanté.

Dans une interview à l'AFP, elle a appelé les écoles de ballet à ne pas brider les enfants « pour que la créativité reste en eux » et que l'apprentissage du ballet ne soit pas juste « des ordres et des exercices à répéter ». Elle a également estimé qu'en France, « on a du mal à gérer les gens qui ont des capacités hors normes ».

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.