Aux Vieilles Charrues, Coeur de Pirate livre une parole intime et libérée

Aux Vieilles Charrues, Coeur de Pirate livre une parole intime et libérée
Cœur de Pirate, nom de scène de la chanteuse québécoise Béatrice Martin, en concert pendant le festival des Vieilles Charrues à Carhaix-Plouguer, le 20 juillet 2018

AFP, publié le vendredi 20 juillet 2018 à 21h34

De retour sur scène avec un nouvel album après un passage à vide, Cœur de Pirate, nom de scène de la chanteuse québécoise Béatrice Martin, a livré vendredi une prestation rythmée aux paroles libérées devant le public enthousiaste des Vieilles Charrues.

"En cas de tempête, ce jardin sera fermé", son quatrième album sorti en juin, fait référence à un panneau vu à l'entrée d'un parc à Paris, alors que la chanteuse traversait des moments particulièrement difficiles, en pleine crise d'angoisse. 

Allégorie d'un mal-être, cette petite phrase apparemment innocente est devenue pour l'artiste une sorte d'injonction à parler "de toutes les choses que je n'ai jamais voulu aborder par peur de vexer et de peut-être perdre des fans", raconte Béatrice Martin à l'AFP.

Révélée à 20 ans par une pop-folk enjôleuse jouée au piano, la chanteuse à la voix suave et acidulée, aujourd'hui âgée de 28 ans, a connu un moment de doute et une panne d'inspiration après le succès de son album "Roses", en 2015.

C'est son expérience dans le jury de l'émission de télé-crochet Nouvelle Star, sur M6, et la confrontation avec des jeunes "toujours plus talentueux", qui l'ont convaincue d'écrire un nouvel album. "Je me suis rendue compte que j'avais peut-être un rôle à jouer dans le domaine public, que je pouvais peut-être aider des gens", explique-t-elle.

Plus sombre mais aussi plus mature, cet album courageux et féministe parle de "consentement" et de "sexisme intégré", raconte la jeune femme blonde aux célèbres tatouages sur les bras. 

"Ça peut paraître comme des chansons d'amour, mais ce sont souvent des chansons qui parlent de mes propres insécurités, de choses assez sérieuses comme le consentement", explique Béatrice Martin, pour qui il aurait été "malhonnête" de ne pas parler de ces sujets, en particulier après le mouvement #MeToo qui a "libéré une parole que je ne pensais pas pouvoir libérer par le passé". Une libération de la parole qu'elle a "faite en musique".

De fait, l'artiste met en chanson les relations amoureuses parfois toxiques mais aussi des expériences traumatisantes, telles que le viol, les violences conjugales, ou encore la liberté de dire "non" lors d'un flirt d'un soir lorsqu'on change d'avis.

- "Ça reste universel" -

"Il y a des gens qui aiment raconter des histoires, moi j'aime mieux puiser dans ce que je connais, ce qui est ma vie d'une certaine façon. Je pense que la musique, ça reste universel, donc tout le monde peut s'approprier les chansons à sa façon et c'est ça qui est beau", analyse-t-elle.

Devant le public des Vieilles Charrues, la jeune femme vêtue d'une tunique rouge transparente, a livré une prestation énergique et dansée, alternant chant et piano, assise, debout ou sautant dans une bonne humeur communicative teintée d'émotion. 

"C'est assez fou de se dire qu'on peut faire les Vieilles Charrues", confie-t-elle à l'AFP. "Ce sont mes dix ans de carrière, c'était bien de le faire maintenant."

En face, le public est plutôt conquis. "Je l'aime bien cette petite et puis j'ai du respect pour les artistes qui durent", assure Jocelyne, 62 ans, venue de Brest, qui dit surtout "aimer la voix" de Cœur de Pirate.

"C'est bien plus rythmé que d'habitude, je suis agréablement surpris, je ne pensais pas que ça serait aussi rock, elle a accéléré son rythme pour les Charrues", reconnaît Benoît, 40 ans, chapeau de paille sur la tête et tee-shirt au programme des Vieilles Charrues. "C'était incroyable, il y a une super ambiance, elle se donne à fond, et puis elle est belle et je suis un peu amoureux d'elle", lance Mathieu, 22 ans.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU