Aux urnes, citoyens: l'artiste JR aux Etats-Unis pour encourager la participation

Chargement en cours
Des portraits d'anonymes affichés sur un immeuble à Dallas, dans le cadre du projet "Inside Out" de l'artiste français JR, le 15 septembre 2018
Des portraits d'anonymes affichés sur un immeuble à Dallas, dans le cadre du projet "Inside Out" de l'artiste français JR, le 15 septembre 2018
1/4
© AFP, Michael Mathes

AFP, publié le vendredi 21 septembre 2018 à 08h35

Décoré à la façon d'un appareil argentique, le camion photographique de l'artiste français JR est apparu en début de matinée dans une rue de Dallas puis a rapidement commencé à livrer des portraits de passants texans souriants.    

Du Panthéon parisien à Haïti, en passant par la Thaïlande, JR fait voyager depuis 2011 son projet "Inside Out" à travers le monde. 

Cette fois, l'objectif pointe une cible bien spécifique: encourager à voter les jeunes électeurs américains, qui pourraient jouer un rôle crucial lors des élections parlementaires et locales du 6 novembre prochain. 

Le soir venu, des dizaines de grands posters en noir et blanc décorent la façade d'un immeuble de Dallas. Avant de poser, tous les anonymes ont pu s'inscrire, s'ils le voulaient, sur les listes électorales. Et débattre avec les autres participants sur les sujets cruciaux qui agitent cette campagne. 

En jeu: l'équilibre du pouvoir entre démocrates et républicains, deux ans après l'élection surprise de Donald Trump à la présidence américaine. Les électeurs renouvelleront tous les sièges de la Chambre des représentants et un tiers du Sénat à Washington, ainsi qu'une multitude d'assemblées et pouvoirs locaux. 

L'initiative "pousse à s'inscrire sur les listes électorales et aide ma génération à y accéder", confiait samedi à l'AFP une enseignante de 26 ans, Taylor Hill, tandis qu'elle attendait la sortie de son portrait. "Et en plus, on aime se prendre en photo, ça permet de faire d'une pierre deux coups". 

Deux camions de JR prévoient vingt étapes à travers les Etats-Unis, notamment dans les grands Etats du Texas, de la Floride et de la Californie. 

- "Assez stupide" de ne pas voter -

Chevelure violette, piercings et tatouages, Taylor Hill reconnaît que cela avait été "assez stupide" pour elle et ses amis de ne pas voter lors de la présidentielle de 2016, quand Donald Trump a battu la démocrate Hillary Clinton. 

Elle n'a donc pas hésité, une fois arrivée devant le camion de JR, à remplir le formulaire d'inscription sur les listes électorales présenté par un groupe local poussant à la participation, "Jolt Texas". Puis elle est entrée se faire tirer le portrait. 

Plus de 300.000 personnes ont ainsi été immortalisées dans le monde, depuis que JR a lancé "Inside Out" en 2011, affirmant vouloir "changer le monde" à travers l'art. 

Violences domestiques, immigration, justice, le projet s'est toujours centré sur des sujets brûlants. Et JR s'est déjà frotté à la politique américaine, en hissant dans le nord du Mexique l'immense photo d'un bébé qui semblait regarder avec curiosité par-dessus un mur marquant la frontière avec les Etats-Unis.

Sans prendre partie, ses organisateurs veulent cette fois pousser au dialogue, explique Gabe Rodriguez, qui travaille sur le projet avec l'un de ses sponsors américains, l'organisation Emerson Collective. 

Compte tenu des profondes tensions qui agitent le débat politique aux Etats-Unis vingt mois après l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, il semble soulagé que le camion photographique n'ait suscité que des réactions positives.

"Plus nous créerons des lieux où les gens peuvent se concentrer sur quelque chose de beau, plus (...) le dialogue sera productif", veut-il croire. 

Américaine d'origine hispanique, Jessica Martinez, 39 ans, craint que la profonde polarisation du débat public autour de Donald Trump et sa rhétorique agressive ne finissent par entraver le dialogue, mais espère que des projets comme "Inside Out" changeront cette atmosphère, en mobilisant notamment des minorités, souvent absentes aux élections parlementaires. 

"J'espère que ça va pousser les Latinas à s'exprimer et à vraiment dire ce qu'elles pensent", explique-t-elle, pendant que ses filles adolescentes posent devant l'objectif.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.