Autechre, l'infini kiff

Autechre, l'infini kiff
Sean Booth et Rob Brown (au premier plan) se livrent à des improvisations d'une immense musicalité.
A lire aussi

Libération, publié le lundi 28 mai 2018 à 19h00

La corne d'abondance d'Internet fait-elle écran entre le mélomane et la musique qui le passionne ? Après deux décennies de téléchargements avides, les plus fervents d'entre eux en viennent en tout cas à regretter «l'ère de pénurie» que représentait celle du support physique, quand la musique coûtait cher mais qu'elle permettait l'épanouissement d'une culture plus encline à susciter le désir et l'émulation. Dans son livre Retromania (2011), le critique britannique Simon Reynolds rappelait que «l'existence elle-même est une économie de rareté notre temps et notre énergie sont limités» et citait le paradoxe soulevé par le linguiste Tony Thorne d'une «société d'hyperconsommation forcée d'inventer l'utopie au sein de son antithèse, la pénurie». Les stratégies

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.