Anne Goscinny se lance (enfin) dans la littérature jeunesse

Chargement en cours
Anne Goscinny, fille de Renée Goscinny, le 26 mars 2018 à Paris
Anne Goscinny, fille de Renée Goscinny, le 26 mars 2018 à Paris
1/2
© AFP, JOEL SAGET

AFP, publié le mercredi 28 mars 2018 à 08h18

"Quand on est l'enfant de Mozart, on ne se lance pas dans l'opéra ou le requiem", se justifie Anne Goscinny, la fille du scénariste culte du 9e art René Goscinny, pour expliquer sa longue réticence à écrire des livres pour la jeunesse.

Il aura fallu que son amie la dessinatrice Catel ("Olympe de Gouges", "Joséphine Baker"...) déploie des trésors de persuasion et qu'Anne se souvienne de précieux conseils de son père, à qui l'on doit notamment Astérix et le Petit Nicolas, pour se décider à publier "Le monde de Lucrèce" (Gallimard Jeunesse), un roman illustré pour enfants et pré-ados qui peut se lire comme un Petit Nicolas en version féminine.

Ce livre, le premier d'une série de trois, est d'abord une histoire d'amitié entre deux femmes.

"Avec Catel, on s'est rencontrées il y a quatre ans dans une soirée et ce fut un coup de foudre amical", se souvient Anne Goscinny, interrogée en compagnie de la dessinatrice par un journaliste de l'AFP.

"Coup de foudre" sans aucun doute quand on voit la complicité qui unit les deux femmes mais marqué d'abord par une incompréhension réciproque.

Après leur première rencontre, Anne demande à Catel si elle pourrait réaliser un roman graphique consacré à son père. "Elle m'a répondu +Non, car je m'intéresse aux portraits de femmes et je ne me sens pas de faire un portrait d'homme+", raconte Anne Goscinny.

Quand la dessinatrice proposera à son tour à Anne d'écrire un livre jeunesse, la réponse de la romancière claque sans appel: "Jamais!", dit-elle.

Une vraie amitié résiste évidemment à ces différends. Les deux femmes, sensiblement du même âge, Anne Goscinny a 49 ans et Catel en a 53, continuent de se voir et de s'apprécier, allant jusqu'à partir en vacances ensemble.

"Au fil des années, on est devenues de plus en plus proches", résume Catel, qui a depuis entrepris l'écriture du "Roman de Goscinny", un roman graphique en deux volumes, à paraître chez Grasset en 2019, qui racontera l'histoire de Goscinny vue à travers les yeux de sa fille.

- Un cousin prétentieux -

La question d'un livre jeunesse revient également sur le tapis. "Dans ses romans (Anne Goscinny en a écrit sept), elle raconte des histoires terribles, touchantes et émouvantes, mais je connais l'autre visage d'Anne, un clown burlesque capable de faire rire des tablées entières", souligne Catel.

Anne Goscinny hésite toujours mais son armure se fendille.

"Mon père est mort lorsque j'avais neuf ans et je n'ai pas eu l'occasion d'apprendre beaucoup de lui. En revanche, une phrase de lui m'a beaucoup marquée: +Dans la vie, on a tous une chance et il nous appartient de ne pas la laisser passer+".

"Cette phrase a résonné comme un mantra dans ma tête et je me suis dit +Si c'était ça, ma chance?+", poursuit la romancière.

Mais si Catel, en se lançant dans un roman graphique, "n'a rien appris car c'est son métier de dessiner, ce n'est (en revanche) pas mon métier d'écrire pour les enfants, les pré-ados", se rend compte la romancière. "Écrire pour la jeunesse, c'est une école d'humilité. C'est d'une exigence folle".

"Le Monde de Lucrèce" est l'histoire d'une adolescente entrant au collège. Dans le premier tome, on découvre sa famille (recomposée), ses amis, son cousin Nicolas, garçon un peu prétentieux car il est le petit-fils d'un certain... Petit Nicolas.

Pour créer son héroïne, Anne Goscinny a beaucoup observé sa propre fille, Salomé, aujourd'hui âgée de 15 ans. Catel reconnaît également l'avoir prise pour modèle. "J'ai dessiné la fille d'Anne mais ça se passe dans ma maison", s'amuse-t-elle.

"Choisir le nom de Lucrèce allait de soi", dit la romancière en confiant un secret de famille. "Mon mari voulait que notre fille s'appelle Lucrèce. Je lui ai dit non mais j'ai ajouté... un jour je t'en ferai une".

Le premier volume du "Monde de Lucrèce" a été tiré à 15.000 exemplaires et les premiers retours des libraires sont plutôt encourageants.

"Si on résume, c'est une merveilleuse aventure qui nous arrive à toutes les deux", se réjouit Anne Goscinny.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.