âme forte

A lire aussi

Libération, publié le mercredi 16 mai 2018 à 21h06

«Ça remonte à loin» mais Ryusuke Hamaguchi se souvient très bien de son premier battement de cœur. Il sourit : «C'était pour une petite fille en CM2 ou en sixième. Je n'ai jamais osé lui avouer mes sentiments. Finalement, c'est peut-être cette frustration qui m'a donné envie de faire des films d'amour.»

Le cinéaste japonais est à Cannes pour Asako I et II,

son deuxième et très beau long métrage à bénéficier d'une exposition en France, après Senses (diffusé ici en cinq épisodes, actuellement en salles). L'histoire d'une jeune Japonaise timide et très sage qui s'éprend au premier regard d'un garçon enflammé. Elle répète son nom comme une caresse : «Baku veut dire "épi de blé".»Jusqu'au jour où ce dernier disparaît, laissant Asako désespérée. Après

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.