ALERTE INFO
14:04
New York : explosion "d'origine inconnue" au centre de Manhattan (police)

Agression sexuelle: conseil d'administration extraordinaire de LCP

Agression sexuelle: conseil d'administration extraordinaire de LCP

Frédéric Haziza sur le plateau de LCP, à Paris le 14 mai 2013

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 13h36

Un conseil d'administration extraordinaire de LCP va être convoqué "dans les meilleurs délais" sur les mesures prises pour faire "toute la lumière" sur "des faits d'agression ou de harcèlement sexuels", après la suspension du journaliste Frédéric Haziza, a annoncé jeudi la présidence de l'Assemblée.

Cette décision a été communiquée à l'issue d'un entretien entre le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, et le président de la délégation du bureau de l'Assemblée chargé de la communication et la presse, Hugues Renson, avec la présidente de LCP, Marie-Eve Malouines.

Se disant "déterminés à lutter contre le sexisme et le harcèlement partout et en toutes circonstances", ils avaient convoqué mardi la présidente de LCP pour qu'elle leur "détaille les mesures prises". 

"Ce conseil d'administration extraordinaire permettra de partager avec l'ensemble de ses membres - dont les députés issus de tous les groupes de l'Assemblée - les mesures prises pour que toute la lumière soit faite sur la situation face à des faits d'agression ou de harcèlement sexuels au sein de la chaîne ainsi que les mesures de prévention et de lutte contre toute forme de harcèlement", selon un communiqué de la présidence.

Outre le président de l'Assemblée et la présidente de la chaîne, le conseil d'administration de LCP comprend Hugues Renson (LREM), le premier questeur Florian Bachelier (LREM), et un représentant des groupes LR, MoDem, Constructifs, Nouvelle Gauche, France Insoumise, communiste. 

La chaîne parlementaire (LCP) a suspendu mardi son présentateur vedette, Frédéric Haziza, et ouvert une enquête interne à son encontre, après une plainte d'une journaliste de la chaîne, Astrid de Villaines, pour agression sexuelle.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire dans le cadre de cette plainte déposée dimanche, a indiqué une source judiciaire.

LCP a aussi annoncé l'ouverture d'"une enquête interne menée par le secrétaire général de LCP Eric Moniot, avec un délégué du personnel et un membre du CHSCT".

Les faits se sont produits en novembre 2014 dans la rédaction et ont valu à l'époque un avertissement au présentateur, selon LCP. 

Dans sa plainte, dont des extraits ont été publiés par le site BuzzFeed qui a révélé l'affaire, Astrid de Villaines relate que le présentateur lui a "pincé la fesse gauche" après lui avoir bloqué le passage et affirme s'être décidée à parler après l'affaire Weinstein.

Affirmant que l'avertissement lui avait "fait prendre conscience de l'ambiguïté de certains gestes" et comprendre qu'il avait "pu involontairement blesser (s)a collègue", Frédéric Haziza a réitéré mardi ses "excuses". Il a assuré avoir, "depuis cette date", "toujours pris soin de (s)e conformer à une attitude qui ne souffre d'aucune ambiguïté".

En soutien, le philosophe Bernard-Henri Lévy a tweeté mercredi : "Qui nous fera croire qu'Haziza est le Weinstein français ? Et comment mettre un signe égal entre ce qui lui est reproché et ce dont on accuse Ramadan ?" 

Selon BuzzFeed, la députée Isabelle Attard, alors membre du conseil d'administration de la chaîne, avait évoqué lors d'une de ses réunions en décembre 2016 un problème de "harcèlement sexuel" au sein de LCP. 

Mardi, des députés membres du conseil d'administration de LCP de fin 2016 à début 2017, François de Rugy, Franck Riester, et Marie-Françoise Clergeau, avaient assuré n'avoir "pas eu à connaître ces accusations, dont la justice n'est saisie que depuis deux jours".

 
6 commentaires - Agression sexuelle: conseil d'administration extraordinaire de LCP
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]