Académie française : Frédéric Mitterrand recalé

Académie française : Frédéric Mitterrand recalé
Frédéric Mitterrand dans son appartement de la rue de l'Université, dans le VIIe arrondissement de Paris.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le jeudi 21 juin 2018 à 20h49

Le fauteuil de Michel Déon reste vacant. Les Immortels ont reporté l'élection à une date ultérieure.

Les membres de l'Académie française ne sont pas parvenus jeudi à choisir un successeur au fauteuil du romancier et dramaturge Michel Déon. L'ancien ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, qui aura 71 ans en août, n'a obtenu que 11 voix sur 30 à l'issue du troisième tour.

« Aucun candidat n'ayant obtenu la majorité, l'élection est blanche et reportée à une date ultérieure » qui n'a pas encore été fixée, a indiqué l'Académie française dans un communiqué.

Quatre fauteuils ne sont pas occupés

Pas moins de onze candidats étaient en lice pour devenir Immortel dont, outre Frédéric Mitterrand, l'ancien président d'Arte Jérôme Clément (3, 6 puis 1 voix au dernier tour), l'ancien président de la Bibliothèque nationale de France Bruno Racine (8, 7, puis 8 voix) et l'écrivain François Taillandier (2, 2 puis 3 voix).

A la fois cinéaste, romancier, animateur-producteur de télévision, Mitterrand le touche-à-tout a recueilli 11 voix aux trois tours. Les autres candidats n'ont obtenu aucun suffrage. Il y a eu 2 bulletins blancs au premier tour et aucun aux deux tours suivants. Les bulletins marqués d'une croix (signifiant le refus de tous les candidats) ont été au nombre de 4 aux deux premiers tours et de 7 au dernier tour.

En janvier 2016, le neveu de l'ancien président de la République François Mitterrand avait déjà été candidat au fauteuil de la romancière algérienne d'Assia Djebar.

L'Académie française compte 40 membres mais seuls 36 fauteuils sont occupés aujourd'hui.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU