A Londres, la galerie Courtauld, totalement transformée, rouvre le 19 novembre

Chargement en cours
"La famille de Jan Brueghel l'Ancien" exposée à la galerie Courtauld de Londres.
"La famille de Jan Brueghel l'Ancien" exposée à la galerie Courtauld de Londres.
1/2
© AFP, ADRIAN DENNIS

publié le mercredi 10 novembre 2021 à 16h48

La galerie Courtauld de Londres, fermée depuis 2018 pour rénovation, rouvrira ses portes le 19 novembre totalement transformée pour mieux mettre en valeur ses collections, dont ses célèbres toiles impressionnistes et post-impressionnistes, a annoncé mercredi l'institution. 

Rénovation des moulures, restructuration des salles, création d'accès handicapés: la galerie Courtauld, située dans la Somerset House, bâtiment historique classé au bord de la Tamise, a fait peau neuve grâce à une rénovation de plusieurs dizaines de millions d'euros.

La transformation a été d'ores et déjà accueillie avec enthousiasme par la presse britannique, qui salue des salles plus spacieuses et lumineuses et un agencement astucieux pour les toiles, du Moyen-Âge au XXe siècle.

"Ce que nous voulions faire, c'était marier harmonieusement l'une des plus grandes collections du Royaume-Uni à cet important bâtiment historique", a expliqué à l'AFP Ernst Vegelin van Claerbergen, en charge de la galerie, pour qui "les deux choses se rencontrent et fonctionnent magnifiquement ensemble".  

Parmi les gros travaux réalisés, la refonte complète de la "Great Room", plus vieil espace d'exposition de la capitale britannique, la Royal Academy y ayant tenu ses fameuses expositions d'été entre 1780 à 1836.

Financée par la fondation LVMH pour un montant non communiqué, la rénovation de cet écrin sera particulièrement mise en valeur lors de la réouverture, réunissant désormais les plus grandes toiles impressionnistes et post-impressionnistes du musée. 

Dans un espace complètement repensé et ouvert, le visiteur pourra ainsi se délecter de célèbres tableaux de Cézanne, Manet, van Gogh, Modigliani, Seurat, Degas, Gauguin, Renoir, ou encore Monet. Parmi les pièces les plus connues, l'"Autoportrait à l'oreille bandée" de van Gogh ou encore "Un bar aux Folies Bergère" d'Édouard Manet.

Après les confinements dus à la pandémie, "une période difficile pour tout le monde", "nous avons l'impression que c'est le bon moment pour rouvrir", a affirmé Ernst Vegelin van Claerbergen. "L'ambiance est en train de changer et nous espérons que cela apportera de la joie, du plaisir et de l'inspiration aux personnes qui veulent sortir et découvrir la ville et renouer avec les arts", a-t-il ajouté.

La rénovation du reste du musée a été entre autres financée par un don de 10 millions de livres (11,62 millions d'euros) d'un couple de philanthropes, les Blavatnik, et un apport de 11 millions de livres (12,8 millions d'euros) venu du National Lottery Heritage Fund. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.