15 ans après Vilnius, la souffrance intacte de Jean-Louis Trintignant

15 ans après Vilnius, la souffrance intacte de Jean-Louis Trintignant©LEPOINT

LEPOINT, publié le lundi 21 mai 2018 à 09h30

VIDÉO. Le comédien, qui récite des poèmes au théâtre des Célestins à Lyon, s'est confié à Laurent Delahousse : « Je vais de plus en plus mal depuis quinze ans. »

« C'est arrivé il y a quinze ans. C'est curieux, hein ? Moi, je ne pensais pas qu'il y avait si longtemps. C'était en 2003. Ça m'a complètement détruit et je n'arrive pas à m'en remettre. » La voix blanche, amaigri, Jean-Louis Trintignant s'est confié à Laurent Delahousse pour le magazine 19h le dimanche, diffusé le 20 mai sur France 2. Le comédien revient sur la mort brutale de sa fille, Marie Trintignant, tuée par Bertrand Cantat fin juillet 2003 à Vilnius.

Lire aussi Bertrand Cantat, enquête sur une omerta

Sans s'appesantir, Trintignant dit sa souffrance qui ne s'atténue pas, mais constate

Lire la suite sur LEPOINT

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.