La question du jour :

L'augmentation du taux du Livret A est-elle suffisante ?




L'augmentation du taux du Livret A est-elle suffisante ?©Denis CHARLET / AFP
A lire aussi

publié le samedi 15 janvier 2022 à 07h00

Le ministre de l'Economie a confirmé vendredi 14 janvier l'augmentation du taux du Livret A de 0,5% à 1% à partir du 1er février. Cette hausse n'empêchera toutefois pas le pouvoir d'achat des épargnants de s'éroder.

C'est une première en plus de 10 ans.

En réaction à l'inflation galopante que connaît le pays depuis plusieurs mois, le taux du Livret A va doubler au 1er février, passant de 0,5% à 1%. Le Livret A "va passer de 0,5% à 1%", a annoncé vendredi 14 janvier le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, invité au journal de 13H de TF1. "Pour le Livret d'épargne populaire (LEP), c'est plus qu'un doublement, il va passer de 1% à 2,2%", a continué le ministre de l'Economie.




Le gouvernement a ainsi choisi de suivre les recommandations faites plus tôt dans la journée par le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau, en charge du calcul de ces taux. Un taux de rémunération à 1% "serait de nature à mieux assurer la rémunération des détenteurs du Livret A, sans pour autant créer un surcoût trop important, afin de préserver le financement du logement social", une des missions de ce produit d'épargne, très apprécié des Français, a justifié le gouverneur dans un communiqué.

La dernière hausse du Livret A remontait à août 2011, lorsqu'il était passé de 2 à 2,25%. Il n'a fait que stagner ou baisser depuis, pour tomber en février 2020 à 0,50%, un plancher historique.

Un coup de pouce "symbolique"

Cette hausse n'empêchera toutefois pas le pouvoir d'achat des épargnants de s'éroder. Le taux du livret A est calculé deux fois par an en faisant la moyenne entre, d'une part, le taux d'inflation moyen des six derniers mois et, d'autre part, la moyenne des taux interbancaires, auxquels les banques s'échangent de l'argent à court terme.

Or l'inflation a nettement accéléré ces derniers mois, atteignant +2,8% en décembre sur un an, selon un chiffre publié vendredi par l'Insee. Avec une hausse de 1% du taux du Livret A, la rémunération nette de l'épargne est donc fortement négative (-1,8%), ce qui signifie que la valeur des dépots se déprécie.

"C'est un coup de pouce à la veille de l'élection présidentielle, un petit geste symbolique", a réagi auprès de l'AFP Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne. 

La rémunération annuelle totale passera par exemple cette année de 76,5 euros à 153 euros pour un titulaire disposant de 15.000 euros d'encours, a calculé le Cercle de l'épargne, si toutefois le taux venait à être maintenu au 1er août.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.