La question du jour :

Variant Omicron : faut-il fermer les frontières ?




Variant Omicron : faut-il fermer les frontières ? ©RAYMOND ROIG / AFP

publié le mardi 30 novembre 2021 à 07h00

Face au variant Omicron, certains pays se barricadent. Mais pour le secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes Clément Beaune, la fermeture des frontières n'est pas la réponse adaptée.

Invité au micro de France Inter lundi 29 novembre, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune s'est engagé à ne pas fermer les frontières à l'intérieur de l'Europe face à la propagation du nouveau variant Omicron qui affole la planète. "On va attendre de voir l'évolution de la situation, mais en Europe nous n'avons jamais fermé complètement les frontières et on ne va pas fermer les frontières à l'intérieur de l'Europe", a-t-il déclaré. 




"Pour l'instant, il faut être prudent et honnête, on ne connaît pas les caractéristiques de ce variant", a ajouté le secrétaire d'Etat, assurant que la "circulation européenne" serait "préservée au maximum". Il a plaidé pour un dispositif "coordonné et proportionné à l'échelle européenne". "Si on suspend les vols en France mais que nos partenaires européens ne le font pas, vous avez des contournements, des gens qui arrivent dans un autre pays européen et qui peuvent rejoindre la France", a développé Clément Beaune.


Invité d'Europe 1 lundi matin, le candidat à l'investiture LR Philippe Juvin, également chef du service des urgences de l'hôpital Pompidou, a plaidé pour une fermeture des frontière pour "gagner du temps". "Ce n'est pas parfait, ça ne marche pas à tous les coups, c'est même très poreux", a reconnu le maire de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), mais "ça permettrait de gagner probablement deux semaines".

Les fermetures de frontières dans le monde 

Trois semaines après avoir assoupli certaines restrictions, le Japon va "interdire toutes les (nouvelles) entrées de ressortissants étrangers" à partir de mardi. L'Australie, où cinq cas de ce variant ont été enregistrés, qui devait rouvrir mercredi aux étudiants et aux travailleurs qualifiés étrangers ses frontières fermées depuis plus de 20 mois, va pour sa part attendre encore au moins deux semaines. Les Philippines, qui voulaient permettre à partir de mercredi aux touristes entièrement vaccinés d'entrer sur leur territoire, ont de même suspendu leur projet. 

Israël, où un cas a été confirmé chez un voyageur revenu du Malawi, prohibe depuis dimanche soir l'arrivée des étrangers et va imposer test PCR et quarantaine, y compris à ses ressortissants vaccinés.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.