La question du jour :

Êtes-vous prêt à payer votre baguette plus cher ?




Êtes-vous prêt à payer votre baguette plus cher ?
(illustration)

publié le mardi 26 octobre 2021 à 07h00

Prix du blé, farine, énergie, salaires, produits d'emballage... Les boulangers n'ont plus d'autre choix que d'augmenter le prix de la baguette, selon la profession.

L'énergie, le carburant...

Et maintenant le pain ? Une hausse du prix de la baguette semble en effet inéluctable, a estimé lundi 25 octobre le président de la Confédération nationale de la boulangerie pâtisserie française, Dominique Anract.

"Tous les feux sont au rouge : prix du blé, farine, énergie, plus les salaires, plus les produits d'emballage, a-t-il estimé sur franceinfo. Au niveau des coûts de revient, chaque boulanger est responsable des tarifs qu'il met, mais cela serait logique qu'il y ait une augmentation."

"Cela m'étonnerait qu'on ait une augmentation de 20 centimes, même 10 centimes cela serait beaucoup", a toutefois tempéré toutefois le professionnel. "En 20 ans, la baguette a pris 23 centimes" en moyenne, selon lui.


Toujours est-il que les prix ont déjà augmenté dans de nombreux boulangeries en France. En Sarthe, les professionnels ont décidé d'aligner leur prix et ont opté pour une augmenté de 5 centimes en moyenne, a rapporté France Bleu. 

Cette année, le prix du blé s'est envolé de 30 %. "C'est un problème parce que nous n'achetons pas du blé mais de la farine et forcément, c'est répercuté, a indiqué Dominique Anract au Parisien. La farine est le premier poste de dépense des boulangers. Les meuniers ont presque tous répercuté cette hausse sur le prix de la farine dès la fin de l'été. Et pour les derniers boulangers qui bénéficient encore de tarifs corrects, les contrats seront revus au maximum à la fin de l'année."

Selon le quotidien, le prix du blé s'est envolé à cause "d'un rendement catastrophique en Russie, ainsi qu'aux sécheresses et incendies survenus ici et là". 

Prix libres

À cela s'ajoute les prix des emballages papier en rupture de stock et dont les prix ont largement augmenté, précisait vendredi BFMTV. Par ailleurs, les prix de l'énergie pèsent lourd dans les coûts de production des boulangers. "Les artisans viennent de découvrir leurs factures d'énergie du mois de septembre. La hausse est importante, au bout de quelques factures, beaucoup d'entre eux vont finir par répercuter cette augmentation sur les consommateurs", a souligné vendredi sur BMFTV Dominique Anract.

Dominique Anract a rappelé au micro de Franceinfo que les boulangers sont libres de fixer le prix de vente de leurs baguettes. "Elle est à 0,90 euros en moyenne sur le territoire. Je ne parle pas de la tradition qui est un peu plus chère", ajoute-t-il. Pour lui, les boulangers n'ont plus le choix, alors que "1.000 boutiques ferment chaque année". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.