La question du jour :

Covid-19 : faudrait-il supprimer le masque au travail ?




Covid-19 : faudrait-il supprimer le masque au travail ?
74% des salariés aimeraient retirer leur masque au travail, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour "Le Parisien-Aujourd'hui en France".

publié le mardi 05 octobre 2021 à 07h00

Trois salariés sur quatre (74%) aimeraient retirer leur masque au travail, selon un sondage* réalisé par Ipsos-Sopra Steria pour Le Parisien-Aujourd'hui en France. Deux sur trois se disent favorables à la généralisation du pass sanitaire en entreprise.

Si les élèves de 47 départements peuvent aller à l'école sans masque depuis lundi, celui-ci reste obligatoire en entreprise, au grand dam des salariés : 74% des personnes interrogées aimeraient ne plus avoir à porter de masque sur leur lieu de travail. Ce chiffre grimpe à 80% chez les cadres et à 79% chez les ouvriers.

Les employés sont un peu moins nombreux à vouloir retirer le masque (69%). Seuls 8% des salariés sont "totalement opposés" au fait d'enlever le masque en intérieur et 18% y sont "plutôt opposés". 

C'est que les salariés ne craignent plus pour leur santé quand ils se rendent sur leur lieu de travail : 80% des personnes interrogées se disent "rassurées" en allant travailler et 83% estiment que leur employeur a protégé les travailleurs. Seuls 4% des sondés se disent "très inquiets" pour leur santé. "La peur a considérablement reflué depuis le début de la pandémie, et plus elle baisse, plus la lassitude s'installe à l'égard d'un certain nombre de restrictions", souligne Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos France, dans le quotidien. 



Ainsi, pour retrouver une vie normale au travail, 67% des salariés interrogés se disent favorables à la généralisation du pass sanitaire en entreprise. Si ce dernier a été rendu obligatoire pour les employés des établissements recevant du public (cafés, restaurants, cinémas...), son extension à tous les lieux de travail n'est pas envisagé. Les sondés se montrent également largement favorable à la vaccination obligatoire pour tous les salariés et agents publics : 67% se prononcent pour une vaccination de tous. Chez les cadres, le chiffre monte même à 77%.

"On est dans la logique de ce qu'avait déclaré Emmanuel Macron en juillet dernier : ce n'est pas aux vaccinés de supporter les contraintes créées par ceux qui s'y opposent", analyse Brice Teinturier. L'étude révèle d'ailleurs des tensions sur l'application des consignes et des gestes barrières : 53% des personnes interrogées en ont constaté entre les salariés, 53% entre les salariés et leur hiérarchie et 47% entre les salariés et les clients ou usagers. 


Par ailleurs, le sondage indique également que de nombreux salariés estiment que leur charge de travail s'est accrue avec la crise sanitaire : 43% des sondés estiment avoir plus travaillé, un sentiment particulièrement marqué chez les encadrants (52%) et les agents du service public (54%). En outre, 57% des salariés (65% pour les agents du service public) estiment que ces efforts n'ont pas été suffisamment récompensés.

*Enquête réalisée par Ipsos-Sopra Steria pour Le Parisien-Aujourd'hui en France du 28 au 30 septembre 2021, par Internet, auprès de 1.118 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française active âgée de plus de 16 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.