La question du jour :

Gaz, électricité : le gouvernement doit-il aider les ménages ?




Gaz, électricité : le gouvernement doit-il aider les ménages ?
Les tarifs réglementés du gaz vont bondir de 12,6% au 1er octobre.

publié le mercredi 29 septembre 2021 à 07h00

Face à la flambée des prix, l'exécutif promet des mesures "dans les tout prochains jours". 




Lundi, le régulateur de l'énergie a annoncé une hausse de 12,6% TTC au 1er octobre des tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie, dans le sillage de la hausse des cours sur le marché. Les prix sont à des niveaux élevés en Europe pour diverses raisons : stocks bas, forte demande en Asie, incapacité de la Norvège et de la Russie à augmenter leurs livraisons... 

"On a effectivement une augmentation très forte, qui suscite une inquiétude parfaitement légitime de nos compatriotes", a reconnu le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, mardi sur Cnews.

Le sujet est d'autant plus épineux qu'une hausse des tarifs réglementés de l'électricité devrait suivre en début d'année prochaine. L'UFC-Que choisir craint une augmentation de 10%.

Le gouvernement avait déjà anticipé en annonçant dès le 15 septembre un chèque énergie exceptionnel de 100 euros pour aider près de 6 millions de ménages modestes à payer leur facture énergétique. Mardi, Engie a annoncé que ses conseillers pourront accorder "des étalements de paiement". 

À six mois de la présidentielle, le sujet est trop sensible pour laisser l'opposition occuper seule le terrain. Le Premier ministre Jean Castex, interpellé mardi lors des questions au gouvernement à l'Assemblée, assure avoir demandé à ses services "des actions complémentaires qui seront présentées dans les tout prochains jours".  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.