La question du jour :

Faut-il généraliser la circulation à 30 km/h en ville ?




Faut-il généraliser la circulation à 30 km/h en ville ?
(Photo d'illustration)
A lire aussi

publié le jeudi 16 septembre 2021 à 07h00

De plus en plus de grandes villes imposent la limitation de la vitesse à 30 km/h, mettant en avant des arguments écologiques et "d'apaiser les quartiers".

Depuis fin août, la circulation est limitée à 30 km/h dans presque tout Paris. Une mesure déjà adoptée depuis cinq ans à Grenoble et qui donne des idées à d'autres maires. Le maire écologiste de Lyon, Grégory Doucet, a annoncé mardi 14 septembre la généralisation de la limitation de vitesse à 30 km/h dans la ville au printemps 2022, "sauf certains axes très circulants qui resteront à 50 km/h", a une mesure "notamment" destinée à réduire le nombre d'accidents mais aussi le "bruit de la circulation".



Mercredi 15 septembre, c'est le maire écologiste de Bordeaux qui a annoncé vouloir limiter la vitesse dans sa ville à partir de janvier 2022. Cette limitation s'appliquera à près de 9 rues sur 10 dans toute la ville, à l'exception notable des boulevards urbains et des quais de la Garonne ceinturant la capitale girondine sur ses deux rives, qui resteront à 50 km/h, a détaillé Pierre Hurmic (EELV).

Cette décision va "apaiser les quartiers", "diminuer le nombre de voiture en circulation" dans cette ville régulièrement congestionnée, et "baisser la pollution", a estimé le maire, rappelant que la pollution aux particules fines, émise en partie par le trafic automobile, cause la mort de 600 personnes chaque année dans la métropole bordelaise.

Une mesure qui s'impose également dans les villes moyennes. Le maire de Clermont-Ferrand a également annoncé le passage aux 30km/h en centre-ville à compter du 1er décembre prochain. "Comme nous nous y étions engagés et alors que 28% de notre ville l'était déjà, cette mesure permettra de réduire la pollution, mais surtout de vivre une ville plus apaisée !", a tweeté mardi 14 septembre Olivier Bianchi.

Quelques jours plus tôt, c'est la ville de Limoges qui avait annoncé le passage aux 30km/h dans une grande partie du centre à partir du mois d'octobre. "Notre but est de fluidifier la circulation, d'éviter les embouteillages, de rouler en souplesse, dans un souci de respect de l'environnement, de partage de l'espace public. Il s'agit de préparer la ville de demain, pas de punir nos concitoyens", a assuré le maire Les Républicains Émile Roger Lombertie. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.