La question du jour :

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour peut-il faire de l'ombre à Marine Le Pen ?




Présidentielle 2022 : Eric Zemmour peut-il faire de l'ombre à Marine Le Pen ?
Photomontage de Marine Le Pen et Eric Zemmour.

publié le lundi 13 septembre 2021 à 07h00

Alors qu'Eric Zemmour assure qu'il n'a "pas peur d'être candidat",  Marine Le Pen pense que la France n'attend pas "un Trump" et que le polémiste "n'ira pas jusqu'au bout" de la campagne présidentielle. 

Marine Le Pen a plongé en campagne présidentielle dimanche 12 septembre à Fréjus, en défendant la "civilisation" française et ses "libertés", dans un clin d'oeil identitaire au polémiste et potentiel candidat Eric Zemmour. Elle a aussi passé les rênes du Rassemblement national à son très jeune (26 ans lundi) numéro deux Jordan Bardella. 




La présidentielle en 2022 "ne sera pas seulement un choix de société, comme ont pu l'être les précédents scrutins, ce sera un choix de civilisation", a déclaré la députée du Pas-de-Calais, devant quelque 900 militants réunis dans le théâtre romain de la ville, qui scandaient "Marine présidente".  "Il n'y aura que deux alternatives" en 2022, "soit la dilution de la France par déconstruction et submersion (migratoire), soit le sursaut salutaire qui fera entrer la France dans le troisième millénaire autour de l'idée de Nation", a ajouté Mme Le Pen, dans une allusion à la théorie du "grand remplacement" (de la population européenne par une population immigrée) vantée par M. Zemmour mais dont elle ne partage pas l'aspect complotiste.

"En France, les Français ont le droit de vivre comme des Français. Les délinquants seront mis hors d'état de nuire, les délinquants français en prison, les étrangers dans l'avion", a-t-elle promis.

S'affichant comme la "présidente des libertés françaises", son slogan de campagne, elle a proposé "la gratuité des trains" pour les jeunes et la création, "à l'échelle européenne, d'un réseau social libre et gratuit". Mme Le Pen comme M. Zemmour dénoncent régulièrement la "censure" à leur encontre des groupes internet. 

Fustigeant sous les huées le "silence assourdissant des prétendues féministes", cible fréquente du polémiste de CNews, elle a promis de libérer les femmes du "joug obscurantiste" des "talibans de l'intérieur", proposant que les personnes condamnées pour outrages sexistes soient inscrites au fichier des criminels et délinquants sexuels.

Mme Le Pen pense que la France n'attend pas "un Trump" et qu'Eric Zemmour "n'ira pas jusqu'au bout" de la campagne présidentielle. Ce dernier, qui entame la semaine prochaine la promotion de son livre au parfum de campagne électorale, a dit sur France 2ne pas avoir "peur d'être candidat", et redit que Mme Le Pen "ne gagnerait jamais" en 2022. "Je ne trouve pas qu'elle ait progressé" depuis son débat raté contre Emmanuel Macron en 2017.

Sébastien Chenu, porte-parole du RN, a répliqué dimanche sur France Inter que Mme Le Pen et M. Zemmour n'étaient pas "de même calibre et de même niveau", questionnant l'utilité d'une "candidature de témoignage".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.