La question du jour :

Pass sanitaire dans les restaurants : faut-il conditionner les aides au respect de la loi ?




Pass sanitaire dans les restaurants : faut-il conditionner les aides au respect de la loi ?
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 21 juillet 2021.

publié le vendredi 20 août 2021 à 07h00

"C'est le contribuable qui finance (les aides de l'Etat), alors je ne vois pas comment expliquer au contribuable qu'il va financer des gens qui trichent", a justifié le ministre de l'Economie.

C'est un message "clair" qu'a tenu à adresser le ministre de l'Economie Bruno Le Maire aux restaurateurs. En déplacement jeudi 19 août à Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques, il a affirmé que ceux qui "ne veulent pas jouer le jeu du pass sanitaire" "n'auront droit à aucune aide de l'Etat". 


Lors d'une visite destinée à mettre en lumière le plan de relance français auprès des petites et moyennes entreprises (PME), le ministre est revenu sur la mise en place du pass sanitaire dans les établissements recevant du public, et notamment les restaurants. "C'est le contribuable qui finance le fonds de solidarité (qui vient en aide aux entreprises touchées par les conséquences économiques du Covid-19, ndlr), alors je ne vois pas comment expliquer au contribuable qu'il va financer des gens qui trichent", a-t-il souligné.

Bruno Le Maire reconnaît toutefois qu'il y a des secteurs pour lesquels "l'application (du pass) peut poser des difficultés", à l'instar du monde culturel ou des cinémas, "où les chiffres restent inférieurs à ceux attendus". Le locataire de Bercy a rappelé qu'une réunion des acteurs concernés aura lieu le 30 août pour "regarder le chiffre d'affaires enregistré, secteur par secteur". "Si nous apercevons qu'à cause du pass sanitaire, il y a eu des pertes de chiffre d'affaires, nous soutiendrons ces secteurs", a-t-il assuré.

Concernant d'éventuels abus d'entreprises qui ont bénéficié des aides de l'Etat depuis le début de la crise, Bruno Le Maire a prévenu : "Tous les abus nous les repérons et nous les sanctionnons".

Lors d'un déplacement dans le Var mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait également assuré qu'il y aurait "évidemment des contrôles et des sanctions" en cas de non-respect du pass sanitaire. Il avait aussi affirmé qu'"évidemment que nous continuerons (...) à accompagner nos restaurateurs, nos hôteliers, nos bars et tous les professionnels" qui pourraient avoir été impactés par "les mesures que nous avons prises" pour endiguer l'épidémie de coronavirus. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.