La question du jour :

Présidentielle 2022 : souhaitez-vous une candidature unique à gauche ?




Présidentielle 2022 : souhaitez-vous une candidature unique à gauche ?
Un citoyen choisit ses bulletins avant de voter.

publié le lundi 12 juillet 2021 à 07h00

Après une première phase de sélection des prétendants, le processus s'achèvera par un vote final pour désigner un candidat commun, vote qui doit avoir lieu en novembre. 

A partir de ce dimanche 11 juillet à midi, les citoyens français peuvent indiquer les candidats de gauche qu'ils aimeraient voir se présenter à la présidentielle de 2022 grâce à une "primaire populaire". Créée par une association œuvrant à la désignation démocratique d'un candidat commun à gauche, la première phase de ce processus va durer trois mois.


A partir de dimanche midi, "sur la plateforme sécurisée Neovote, les citoyens et les citoyennes pourront choisir le nom des candidates et candidats qu'ils aimeraient voir gagner à l'élection présidentielle de 2022", explique dans un communiqué la "primaire populaire". Les citoyens pourront soit "proposer des noms de candidats et candidates à afficher sur la plateforme (issus du sérail politique ou de la société civile)", soit "parrainer les candidats et candidates déjà affichés en ligne". 

Au bout de trois mois, "les cinq femmes et les cinq hommes ayant le plus de parrainages et adhérant au socle commun de la primaire, pourront devenir candidats et candidates officiels à la Primaire populaire, et ainsi participer au vote final du 18 au 21 novembre", ajoute le communiqué.

La "primaire populaire" est l'aboutissement d'un travail initié par la Rencontre des justices, un collectif ayant pour but de relier les aspirations de la société civile et des partis de gauche. Il avait créé en février "2022 ou jamais", une structure de six personnes salariées, forte de 300.000 euros de levée de fond, qui est à l'origine directe de la "primaire populaire".

L'objectif est "de mener à son terme un processus de désignation par les citoyens et les citoyennes d'une candidature commune au premier tour de l'élection présidentielle de 2022". Pour "garantir l'intégrité de l'ensemble du processus", précise le communiqué, une "haute autorité" a été mise en place, présidée par l'avocate Clara Gérard-Rodriguez, entourée de deux vice-présidents et de douze autres membres.

Les discussions avec les différentes de force de gauche ont montré que celles-ci étaient intéressées par le processus, sans s'engager fermement pour participer à la primaire, expliquait en février à l'AFP Samuel Grzybowski, l'un des responsables.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.