La question du jour :

Bac 2021 : faut-il isoler les lycéens avant les épreuves ?




Bac 2021 : faut-il isoler les lycéens avant les épreuves ?
Des candidats au baccalauréat au lycée Jean-de-la-Fontaine à Paris en juin 2020.

publié le samedi 05 juin 2021 à 07h00

Sans consigne du ministère, certains lycées préfèrent placer les candidats en quarantaine pour éviter tout risque de contamination avant le début des épreuves du baccalauréat. Une mesure qui partage les chefs d'établissements. 

Session de remplacement, masque, virucide... le ministère de l'Education a prévu toute une série de mesures afin que les élèves passent leurs épreuves du baccalauréat dans des conditions compatibles avec la crise sanitaire.

Mais alors que la première épreuve aura lieu le 17 juin, les élèves sont nombreux à craindre les jours qui précédent l'examen. Ils craignent d'être cas contact ou même d'attraper le virus du Covid-19 et de ne pouvoir se présenter aux épreuves du bac. Pour éviter cela, certains chefs d'établissements ont des pris des mesures pour isoler les bacheliers avant l'épreuve de philosophie. 




Franceinfo a interrogé la directrice d'un lycée de Nanterre (Hauts-de-Seine) qui a fait ce choix pour son établissement. "On a partagé nos avis entre chefs d'établissement du bassin et on a tous été d'accord pour le faire, pour éviter d'avoir un groupe classe qui soit en éviction et qui ne puisse pas passer la philosophie. On préfère prévenir", indique à Franceinfo Barbara Martin. Les élèves de première et de terminale seront mis sept jours à l'isolement, les cours s'arrêteront jeudi 10 juin. Dans un autre lycée parisien, ce sont même dix jours d'isolement qui sont prévus. 

La mesure préventive ne fait toutefois pas l'unanimité parmi les chefs d'établissement. "Le risque, si on posait une quarantaine, c'est de se retrouver avec des élèves qui vont se retrouver à l'extérieur de l'établissement, dans un lieu confiné, appartement ou maison, où ils pourraient être très nombreux, sans masque", explique ainsi Gwenael Surel, proviseur dans un lycée nantais (Loire-Atlantique), secrétaire général du syndicat SNPDEN à Franceinfo. "Donc ils sont probablement mieux dans un établissement où l'on peut espérer que les règles d'hygiène soient respectées", poursuit-il. D'autres professeurs s'inquiètent aussi du peu de temps qu'ils ont eu cette année avec leurs élèves entre les confinements et les différents protocoles sanitaire et préfèrent passer ces derniers jours avec leurs élèves.  



Une décision nationale "de bon sens"

Selon la radio publique, le ministère de l'Education nationale laisse les proviseurs juges en la matière et n'a pas donné de consigne. L'idée d'une quarantaine pour les candidats au baccalauréat 2021 fait son chemin depuis plusieurs semaines déjà. Bruno Bobkiewicz, proviseur de la cité scolaire Berlioz à Vincennes (Val-de-Marne) et secrétaire national du syndicat SNPDEN avait déclaré à Franceinter le 12 mai dernier : "si on veut, par précaution, envisager une période d'isolement qui vienne précéder les écrits, il pourrait paraître assez logique de ne pas faire venir les élèves la semaine avant, ça veut dire qu'on pourrait les isoler à partir du 10-11 juin".



Le syndicat réclamait alors une décision au niveau national : "l'idée est en train de faire son chemin et il serait probable qu'il y ait une communication à terme sur cette question, en tout cas elle serait plutôt de bon sens", avait ajouté le proviseur de la cité scolaire Berlioz précisant que "des révisions 100 % à distance" étaient tout a fait envisageable. Cet avis n'a pas été suivi, reste aux établissements de trancher.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.