La question du jour :

Faut-il maintenir les élections régionales ?




Faut-il maintenir les élections régionales ?
Un débat est prévu au Parlement mardi 13 et mercredi 14 avril sur la question.

publié le dimanche 11 avril 2021 à 07h00

Le Conseil scientifique laisse au pouvoir politique le choix de la date. Un débat est prévu au Parlement mardi 13 et mercredi 14 avril sur la question.

Maintien ou ultime report ? Les élections régionales et départementales prévues le 13 et 20 juin sont au cœur de deux débats suivis d'un vote consultatif à l'Assemblée nationale, mardi 13 avril, et au Sénat, mercredi 14 avril. 


"Seules des raisons sanitaires impérieuses, de nature à compromettre l'organisation de la campagne ou du scrutin, pourraient justifier un nouveau report", avait argumenté Jean Castex, devant les sénateurs lors d'un débat sur l'évolution de la situation sanitaire, le 1er avril.  

Il avait alors affirmé que le gouvernement privilégiait "clairement le scénario de leur maintien" malgré l'instauration d'un troisième confinement et le probable prolongement du régime d'état d'urgence sanitaire au-delà du 1er juin. 

Des débats devraient se tenir mardi et mercredi sur la question, respectivement devant l'Assemblée et le Sénat. Le président (LREM) de l'Assemblée nationale Richard Ferrand s'est prononcé en faveur d'un report à octobre, une position inverse à celle de son parti. Le président LR du Sénat Gérard Larcher a lui demandé leur maintien en juin. 

La colère des maires 

Le gouvernement a demandé aux 35 000 maires de France de se prononcer d'ici lundi 13 avril sur la tenue des élections en juin. Une consultation surprise qui relance les spéculations sur un possible report du scrutin. Dans un avis remis le 29 mars à Matignon, le Conseil scientifique préconisait "de solliciter des personnes vaccinées", "c'est-à-dire des personnes plus âgées", pour tenir les bureaux. 

"Imposer de telles dispositions aux élus locaux est difficilement compatible avec la pratique constatée dans les communes rurales, où il est parfois complexe de trouver des assesseurs en nombre sans mobiliser le personnel communal", écrit Charles Fournier, tête de liste Europe Écologie-Les Verts en Centre-Val de Loire, dans une lettre au Premier ministre Jean Castex.   

Vos réactions doivent respecter nos CGU.