La question du jour :

Covid-19 : faut-il avancer les vacances de printemps?




Covid-19 : faut-il avancer les vacances de printemps?
Jean-Michel Blanquer, dans une école de La Ferte-Milon, en mars 2021

publié le jeudi 25 mars 2021 à 07h00

Valérie Pécresse propose cette mesure comme "frein" à la propagation de l'épidémie.

Face à la flambée des cas de Covid-19 dans plusieurs régions de l'hexagone, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse a proposé d'avancer de deux semaines les vacances de printemps. "Il faut freiner" l'épidémie, "mais on n'a pas beaucoup de freins", a déclaré l'ancienne ministre dans les colonnes de Paris-Match, mercredi 24 mars.

"Je me demande si la bonne mesure ne serait pas d'avancer les vacances scolaires de 15 jours afin de fermer les écoles dès le 2 avril", a-t-elle ajouté. Les vacances de printemps sont fixées cette année du 17 avril au 3 mai en Ile-de-France.

En effet, "la situation sanitaire reste très inquiétante", a-t-on affirmé dans l'entourage de Mme Pécresse, en précisant que dans les lycées de la région "plus d'une centaine de classes sont fermées" ainsi que "deux établissements". Par ailleurs "on n'a pas réussi à remettre les gens en télétravail", a déploré Valérie Pécresse.


Sa proposition n'a pas séduit la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo. "Je pense qu'il y a une alternative encore aujourd'hui" à l'avancement des vacances "qui s'appelle vacciner les enseignants et les personnels qui travaillent avec les enfants", a-t-elle affirmé sur RTL. La maire a reconnu qu'il y a "un sujet sur les écoles", qualifiant la situation de "très inquiétante". "Il faut protéger les enseignants qui vont devant nos enfants", a-t-elle souligné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.