La question du jour :

Un troisième confinement national est-il évitable ?




Un troisième confinement national est-il évitable ?
Des policiers, sur la Promenade des Anglais à Nice, dimanche 28 février

, publié le lundi 01 mars 2021 à 07h00

Tel est l'avis de Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé.

Confinements-éclairs sur le littoral des Alpes-Maritimes et Dunkerque pour le week-end, berges de la Garonne fermées à Toulouse, accès aux quais de Seine bloqués à Paris... Les restrictions face à l'épidémie de Covid-19 se déclinent à l'échelon local en cette fin d'hiver, tandis que le spectre des variants du coronavirus fait planer la menace d'une nouvelle flambée des cas au printemps. "Ce sont des mesures difficiles mais (qui) ont un vrai impact", a commenté le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, au sujet des confinements locaux.



Interrogé sur l'éventualité de mesures plus larges, le directeur général de la Santé a estimé qu'outre des mesures possibles au niveau des départements, "des régions pourront aussi être concernées par des mesures plus strictes.

Et si la situation s'aggrave vraiment, l'ensemble du territoire pourra être concerné". "Le variant britannique est majoritaire sur le territoire français (53% des cas selon les derniers résultats)", a relevé Jérôme Salomon. Pour autant, "on peut encore éviter le confinement si tout le monde se mobilise", estime t-il. "C'est l'arme absolue quand la courbe explose, mais c'est une arme très lourde", a-t-il insisté, évoquant un "dernier recours".


Au niveau national, la charge sur les hôpitaux a baissé tout au long du mois de février mais elle reste élevée, avec 25.000 malades actuellement hospitalisés, dont 3.453 en réanimation (contre 7.000 et 4.900 aux pics des première et deuxième vagues). 

La campagne de vaccination progresse toujours lentement, sur fond d'approvisionnements limités, mais elle a commencé à produire ses effets dans les Ehpad et chez les plus de 75 ans, a relevé Santé publique France dans son dernier bulletin. La barre des 3 millions de personnes ayant reçu au moins une dose  devrait être franchie sous peu.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.