La question du jour :

Cantines scolaires : faut-il toujours de la viande au menu ?




Cantines scolaires : faut-il toujours de la viande au menu ?©MARTIN BUREAU / AFP

, publié le lundi 22 février 2021 à 07h00

Le maire écologiste Grégory Doucet, qui défend la mesure "prise pour des raisons sanitaires", a fustigé une indignation "de posture". 

Dès lundi, et au moins jusqu'au vacances de Pâques, un "menu unique sans viande" va être servi dans les cantines scolaires de la ville de Lyon. Alors que l'opposition de droite s'indignait de la mesure, prise par la mairie écologiste "pour des raisons sanitaires", plusieurs membres du gouvernement se sont immiscés dans le débat. 


"En plus de l'insulte inacceptable aux agriculteurs et aux bouchers français, on voit bien que la politique moraliste et élitiste des 'Verts' exclut les classes populaires.De nombreux enfants n'ont souvent que la cantine pour manger de la viande... Idéologie scandaleuse", a tweeté le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin samedi soir.

"Cette mesure de menu unique est prise pour des raisons sanitaires", a expliqué dimanche le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet. "On ne vous a pas entendu tenir ces propos à Gérard Collomb, membre de votre famille politique qui avait pris exactement la même mesure lors de la première vague" de Covid-19, a-t-il argué. "Continuez à être dans la posture Monsieur Darmanin, vous ne faites que masquer votre absence de fond", a encore taclé l'élu.

La municipalité explique la mise en place de cette mesure par la nécessité de respecter, à la demande de l'Education nationale, une distanciation de deux mètres entre les enfants à la cantine, ce qui revient à faire manger moins d'élèves en même temps.

Le recours à un menu unique sans viande vise à fluidifier le service afin que tous les repas puissent être servis durant la pause méridienne. 

"Pour correspondre au goût du plus grand nombre, on a décidé d'enlever la viande", a expliqué l'adjointe chargée de l'Education Stéphanie Léger, en rappelant que "ce n'est pas un menu végétarien" puisque du poisson ou des œufs continueront d'être servis dans les 206 écoles de la ville. La mesure est pour l'heure temporaire et "si la situation sanitaire le permet, la ville reviendra aux menus tels qu'on les connait, avec deux menus sans viande par semaine", après les vacances de Pâques, a-t-elle précisé.

Le choix d'un menu unique sans viande avait déjà été fait par la mairie de Lyon à la sortie du premier confinement au printemps dernier, sans faire polémique à l'époque. L'opposition locale a cette fois tiré à boulets rouges sur la mesure. "Que la droite, qui s'est alliée à mon prédécesseur (Gérard Collomb, ndlr) au moment des municipales, crie à l'idéologie aujourd'hui me fait sourire", a commenté Grégory Doucet sur franceinfo

"Ce que nous avons du mal à comprendre, c'est que la viande soit retirée des menus au motif de la facilité des repas pour pouvoir les servir plus rapidement. Pour autant, il y a du poisson et d'autres protéines", avait dénoncé Pierre Olivier, maire LR du 2e arrondissement de Lyon, au micro de BFM Lyon

"Cette manière d'asséner un choix, sans aucune alternative possible, est proprement inadmissible", s'était également indigné dans un communiqué Etienne Blanc, le président du groupe Droite, Centre et Indépendants, et candidat malheureux à la mairie l'an dernier. Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt, le sénateur LR Bruno Retailleau et la députée LREM Aurore Bergé ont également critiqué la mesure lyonnaise sur Twitter.

La polémique a continué à enfler dimanche, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie annonçant qu'il saisissait le préfet du Rhône. "Arrêtons de mettre de l'idéologie dans l'assiette de nos enfants !", a-t-il dénoncé sur Twitter, ajoutant : "Donnons-leur simplement ce dont ils ont besoin pour bien grandir. La viande en fait partie. J'ai saisi le préfet du Rhône".

Depuis les élections de juin 2020, la deuxième ville de France est dirigée par une coalition réunissant EELV et plusieurs partis de gauche. Durant la campagne, le nouveau maire Grégory Doucet avait pris l'engagement de proposer un menu végétarien au choix tous les jours de la semaine dans les écoles. La mesure pourrait être mise en place "courant 2022".  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.