La question du jour :

Partirez-vous pour les vacances d'hiver ?




Partirez-vous pour les vacances d'hiver ?©JEFF PACHOUD / AFP

publié le vendredi 22 janvier 2021 à 07h00

SONDAGE. Plus de 8 Français sur 10 (84%) ne partiront pas aux prochaines vacances, la moitié (51%) évoquant la situation sanitaire, selon la dernière vague du baromètre politique BVA pour Orange et RTL, vendredi 22 janvier.

Par ailleurs, pour première fois, une majorité de Français ont l'intention de se faire vacciner (55%). C'est 11 points de plus qu'il y a un mois

Quatre-vingt-quatre pour cent des Français déclarent ne pas avoir l'intention de partir en février/mars. Parmi ces derniers, 43% avancent des raisons personnelles ils ne partent jamais en congés à cette période ou n'ont pas pu prendre de congé), tandis que 51% relient cette décision à la situation sanitaire, soit parce qu'ils jugent le contexte trop incertain (26%) soit parce qu'ils sont inquiets et préfèrent rester chez eux (25%). 






Concernant la décision de ne pas rouvrir les stations de ski, elle n'impacte qu'une faible minorité de Français mais est à l'origine pour certains d'une renoncement à leurs vacances. C'est le cas d'une personne sur quatre n'ayant pas l'intention de partir (26%). 




Une majorité de Français déclare désormais avoir l'intention de se faire vacciner lorsque ce sera possible pour eux (55%, dont 30% qui le feront "certainement"). C'est nettement plus qu'en décembre dernier (+11 points), où 44% avaient l'intention de le faire et seulement 13% certainement. Le démarrage de la campagne de vaccination a profondément bouleversé la manière de voir les choses des Français. 

Mauvaise gestion de la crise par le gouvernement

Seuls 30% des sondés jugent que le gouvernement gère bien la crise du coronavirus, soit 5 points de moins qu'en décembre. Plus des deux tiers (69%; +8) déclarent désormais que la gestion de la crise par le gouvernement est mauvaise, dont 31% qui la jugent même très mauvaise. Un constat partagé aussi bien par les sympathisants de gauche (69%) que de droite (80%), et même par un sympathisant LREM sur cinq (21%). 




Sur cet indicateur, on est proche du plus bas niveau enregistré par BVA depuis le début de la crise sanitaire (dans le sondage quotidien mis en place en mars, le plus bas niveau enregistré sur toute la période s'établit à 28% de confiance sur la gestion de la crise). 

Le gouvernement jugé pas pédagogue

Par ailleurs, 70% considèrent que le gouvernement explique mal les choses dans le cadre de la crise sanitaire. Là encore, ce jugement est partagé par les sympathisants de gauche (72%) comme de droite (76%), les sympathisants du RN (84%) et une minorité non négligeable de sympathisants LREM (31%).  




Conséquence de ces critiques, les cotes de popularité d'Emmanuel Macron et de Jean Castex baissent. Le chef de l'Etat perd 3 points (37%) et Le Premier ministre 2 points (36%). Pour le Président, il s'agit d'un point bas qu'il n'avait plus atteint depuis la rentrée de septembre. La cote de Jean Castex ne cesse de se dégrader depuis septembre. 

Les cotes des ministres reculent... sauf Le Maire 

Dans leur sillage, cette tendance à la baisse s'observe également pour un certain nombre de personnalités membres du gouvernement : la ministre de la Culture Roselyne Bachelot (29%; -4), celui de la Santé Olivier Véran (21%; -3), en première ligne dans cette crise sanitaire, ou encore le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin (16%; -3). Seul le ministre de l'Economie Bruno Le Maire semble tirer son épingle du jeu (30%; stable).  

Le couvre-feu à 18h00 ne convainc pas

Les Français se montrent très divisés sur le bien-fondé des mesures sanitaires, et parfois dans une posture paradoxale. Ainsi, le couvre-feu à 18h, généralisé à l'ensemble du territoire, suscite des réactions extrêmement contrastées, les sondés se divisant en trois parts quasiment égales... et difficilement conciliables. Un tiers (34%) juge le couvre-feu adapté à la situation; un tiers considère que c'est insuffisant (37%); un tiers estime à l'inverse que c'est exagéré (29%). 




Enfin, les Français sont également très divisés concernant le renforcement des contrôles aux frontières dans le cadre de la crise sanitaire : 46% jugent ces mesures plutôt suffisantes, contre 53% qui les jugent insuffisantes.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.