La question du jour :

Guerre d'Algérie : comprenez-vous la position d'Emmanuel Macron ?




Guerre d'Algérie : comprenez-vous la position d'Emmanuel Macron ?
Emmanuel Macron, à Paris, en décembre 2020

, publié le jeudi 21 janvier 2021 à 07h00

Le président de la République préfère l'apaisement à la repentance dans le souvenir du conflit toujours vivace dans les deux pays.

Emmanuel Macron va prendre des "actes symboliques" pour apaiser les mémoires sur la guerre d'Algérie et tenter de réconcilier les deux pays mais il ne présentera pas les "excuses" demandées par Alger, a annoncé l'Elysée après la publication d'un rapport très attendu de l'historien français Benjamin Stora. Pour la présidence française, l'important est désormais de "sortir du non-dit et du déni" sur la guerre d'Algérie (1954-1962), qui continuent de déchirer les deux pays, rendant hypothétique toute réconciliation, à l'approche du 60e anniversaire de l'indépendance algérienne en 2022.


C'est "une démarche de reconnaissance" de la vérité mais "il n'est pas question de repentance" et "de présenter des excuses", a insisté l'Elysée, en s'appuyant sur le rapport qui cite en exemple le Japon toujours fâché avec ses voisins coréens et chinois en raison de son passé colonial, malgré des regrets officiels de Tokyo.

Rapatriés, appelés du contingent, supplétifs algériens ("harkis") qui ont combattu pour la France, immigrés algériens: plus de sept millions de personnes en France ont un rapport, parfois douloureux, à l'Algérie, selon Benjamin Stora. En Algérie, la mémoire de la "Guerre de libération", synonyme de massacres, torture et déplacements de populations, a cimenté le sentiment national et fourni au pouvoir une légitimité doublée d'un discours antifrançais, sur lesquels il continue de s'appuyer 60 ans plus tard.

Emmanuel Macron participera à trois journées de commémoration hautement symboliques: la journée nationale des harkis le 25 septembre, la répression sanglante d'une manifestation d'Algériens le 17 octobre 1961 à Paris et les Accords d'Evian du 19 mars 1962 qui consacrèrent le cessez-le-feu en Algérie et ouvrirent la voie à l'indépendance.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.