La question du jour :

Le départ de Donald Trump est-il une bonne nouvelle ?




Le départ de Donald Trump est-il une bonne nouvelle ?
Donald Trump, le 17 septembre 2020, à Washington

, publié le mercredi 20 janvier 2021 à 07h00

A midi heure de Washington, Joe Biden remplacera Donald Trump à la Maison Blanche, après quatre années tumultueuses.

Donald Trump a passé sa dernière journée pleine à la Maison Blanche, au moment où son successeur Joe Biden doit prêter serment ce mercredi dans une Amérique fragilisée et inquiète. Avant son départ pour la Floride, le milliardaire républicain devait gracier plusieurs dizaines de personnes après avoir, ces derniers mois, déjà utilisé ce pouvoir présidentiel en faveur de plusieurs de ses proches.

Celui qui pendant plus de deux mois a refusé le verdict des urnes en dénonçant des fraudes imaginaires devient le premier président à ne pas assister à la prestation de serment de son successeur depuis 150 ans.


Joe Biden a lui rejoint Washington où il a pris part avec sa future vice-présidente Kamala Harris à une cérémonie devant le mémorial d'Abraham Lincoln en l'honneur des victimes du Covid-19 (près de 400.000 aux Etats-Unis). A quelques heures de sa prestation de serment, la capitale fédérale, traumatisée par l'assaut meurtrier du 6 janvier sur le Capitole, avait des allures de camp retranché. Les mesures de sécurité entourant la cérémonie d'investiture, qui doit se tenir à midi (heure locale) sont exceptionnelles. Quelque 25.000 soldats de la Garde nationale et des milliers de policiers venus de tout le pays devaient être déployés pour assurer la sécurité.

Pour son départ, Trump vante son mandat sans nouvelles guerres

Donald Trump, qui quitte le pouvoir avec une cote de popularité au plus bas (34% de bonnes opinions selon l'institut Gallup), s'est adressé aux Américains via un ultime message vidéo, dans lequel il s'est notamment vanté d'avoir "uni" le monde face à la Chine et de ne pas avoir lancé de nouvelle guerre durant son mandat.


"Nous avons redynamisé nos alliances et uni les nations du monde pour faire face à la Chine comme jamais auparavant", a-t-il affirmé, selon des extraits du discours. "Je suis tout particulièrement fier d'être le premier président depuis des décennies à ne pas avoir déclenché de nouvelle guerre", s'est aussi targué le milliardaire républicain.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.