La question du jour :

Covid-19 : faut-il rouvrir les lieux culturels ?




Covid-19 : faut-il rouvrir les lieux culturels ?
(Photo d'illustration)

, publié le dimanche 13 décembre 2020 à 07h00

Face à "l'inéquité de la décision" de laisser les cinémas, les salles de spectacles et musées fermés, le comédien et directeur de la Scène nationale Châteauvallon-Liberté à Toulon prépare un recours en référé-liberté avec le soutien de nombreux professionnels pour demander la réouverture au plus vite des salles.

Prêts à rouvrir le 15 décembre comme initialement espéré lors de l'annonce du deuxième confinement fin octobre, cinémas, théâtres et musées ont vu leurs espoirs déçus jeudi par le Premier ministre Jean Castex. Celui-ci a annoncé que, face à la pression épidémique persistante "qui dure plus qu'on ne l'aurait voulu", ils devraient rester fermés encore jusqu'au 7 janvier au moins.




Le comédien et directeur de la Scène nationale Châteauvallon-Liberté à Toulon Charles Berling prépare un recours en référé-liberté, une procédure d'urgence devant la plus haute juridiction administrative du pays, le Conseil d'Etat avec le soutien de nombreux professionnels pour demander la réouverture au plus vite des salles. "Nous saisissons le Conseil d'Etat parce que nous sommes lésés", a-t-il expliqué vendredi 11 décembre sur France Culture, dénonçant une "profonde inéquité dans cette décision".  "On ne peut pas rester les bras croisés, voir les rues, les commerces, les centres commerciaux bourrés de gens. Et tout d'un coup, quelqu'un a toute la faute sur lui et doit rester fermé. Ce sont les théâtres et les cinémas. C'est une plaisanterie !", s'est-il emporté. 

"Nos avocats sont en train de compiler tous les argumentaires", pour cette action "qui va rassembler de très nombreuses organisations d'employeurs comme d'employés, du public comme du privé", théâtre, spectacle vivant ou encore cinéma, a par ailleurs précisé à l'AFP  Nicolas Dubourg, président du Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac) qui regroupe 400 scènes nationales et centres dramatiques subventionnés.

Plusieurs organismes professionnels, comme la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) ou le Syndicat national des scènes publiques (SNSP), le Syndicat des cirques et compagnies de création (SCC), Actrices et acteurs de France associés (AAFA), ont annoncé sur les réseaux sociaux leur participation à cette action en justice. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.