La question du jour :

Faut-il rouvrir les petits commerces dès le 27 novembre ?




Faut-il rouvrir les petits commerces dès le 27 novembre ?©Damien MEYER / AFP

publié le jeudi 19 novembre 2020 à 07h00

Alors que le déconfinement progressif devrait débuter le 1er décembre, certaines voix s'élèvent pour réclamer la réouverture des commerces "non essentiels" dès le week-end précédent, afin de permettre aux Français de commencer leurs achats de Noël au moment du "Black Friday". 

Emmanuel Macron s'exprimera la semaine prochaine pour annoncer sur quels points le confinement sera assoupli. Si les salles de sport devraient pouvoir accueillir les mineurs dès le 1er décembre et si les cultes pourraient reprendre aussi à cette date, avec des restrictions sanitaires, la question de la réouverture des commerces dits "non essentiels" n'est pas tranchée.




Les libraires, magasins de jouets et boutiques de vêtements, notamment, doivent pour l'instant se contenter de ventes en ligne et sur rendez-vous, et le secteur réclame une reprise dès le 27 novembre, jour de la gigantesque opération commerciale du "Black Friday", pour ne pas l'offrir sur un plateau aux géants du commerce en ligne. 

"Un impératif", exhortent deux fédérations (Alliance du commerce et Procos), qui soulignent que le commerce spécialisé a vu son chiffre d'affaires s'effondrer de 80% depuis le nouveau confinement, fin octobre. 

Le Maire veut décaler le Black Friday 

En parallèle, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a demandé mercredi aux acteurs de la distribution de "décaler" le Black Friday. "Est-ce que vraiment, vendredi prochain, c'est la bonne date pour organiser un Black Friday ? Ma réponse est non", a-t-il affirmé lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat, demandant aux acteurs de la grande distribution et du commerce en ligne d'"examiner toutes les possibilités de décaler cette opération qui n'a pas de sens dans les circonstances actuelles".

"J'aurai l'occasion de leur en parler" et de "leur demander de faire preuve de sens des responsabilités" en cette période d'épidémie et de crise, a-t-il insisté. Contrairement aux dates des soldes, le gouvernement n'a toutefois pas la main sur la tenue des opérations promotionnelles d'initiative privée comme le Black Friday.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.