La question du jour :

Deuxième vague de Covid-19 : faut-il reconfiner ?




Deuxième vague de Covid-19 : faut-il reconfiner ?
L'hôpital Lariboisière à Paris, le 14 octobre 2020.

, publié le mercredi 28 octobre 2020 à 00h00

C'est l'heure de trancher pour Emmanuel Macron : face au bond exponentiel de l'épidémie de Covid-19, le président doit décider et annoncer mercredi aux Français de nouvelles restrictions qui pourraient aller jusqu'au reconfinement du pays, toutefois moins strict qu'au printemps.

C'est cette dernière hypothèse qui semble la plus probable. Un confinement d'une durée de quatre semaines, c'est-à-dire jusqu'à la fin novembre, éventuellement renouvelable. Mais il serait moins strict que celui de mars puisque les crèches, écoles et collèges, ainsi que des commerces essentiels, resteraient ouverts, à l'image de celui imposé en Irlande. L'incertitude demeure sur l'ouverture des lycées et des universités.




Deux semaines après avoir annoncé le couvre-feu pour 46 millions de Français, Emmanuel Macron est contraint de réduire encore la voilure, face à une "hausse exponentielle, dans une majeure partie de l'Europe, de l'épidémie", selon les termes du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. 

Les décisions, qui seront annoncées au cours d'une allocution télévisée à 20H, ont été tranchées mercredi matin en conseil de défense, le second en deux jours, avant la tenue du Conseil des ministres. Mais "tout peut bouger jusqu'au dernier moment", a prévenu un conseiller ministériel.

Gabriel Attal avait énuméré mardi soir les mesures "possibles", "à savoir un élargissement du couvre-feu (ou) un confinement qui peut être (soit) territorialisé, (soit) national".

Emmanuel Macron devrait aussi préciser les conditions pour l'organisation du travail, des transports et des déplacements interrégionaux, avec un possible retour de la limitation des déplacements à 100 km. Les compétitions sportives devraient pouvoir se poursuivre à huis-clos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.