La question du jour :

Faut-il supprimer les pièces de 1 et 2 centimes ?




Faut-il supprimer les pièces de 1 et 2 centimes ?©INA FASSBENDER / AFP

, publié le jeudi 01 octobre 2020 à 00h00

C'est l'objet d'une consultation lancée cette semaine par la Commission européenne. Plusieurs pays de la zone euro ont déjà introduit l'arrondi des prix à 5 centimes près, entraînant la disparition progressive des pièces de 1 et 2 centimes.

Les petites pièces cuivrées de 1 et 2 centimes ont-elles encore leur place dans les poches des Européens ? La Commission européenne a annoncé, lundi 28 septembre, le lancement d'une grande consultation en ligne pour demander leur avis aux habitants de la zone euro.

Cette étude s'inscrit dans le cadre des règles qui régissent les États membres, rappelle Le Figaro. Celles-ci impliquent de réviser "périodiquement l'utilisation de différentes dénominations de pièces en euros en termes de coûts et d'acceptabilité publique".




Car le cœur du problème est bien là. Selon Le Figaro, un rapport de 2018 soulignait les "coûts élevés de production et de traitement" des pièces de 1 et 2 centimes, ainsi que leur "perte importante" par les usagers. "En règle générale, les consommateurs reçoivent davantage de pièces d'un et de deux centimes qu'ils n'en dépensent", indiquait encore le rapport, qui citait également un sondage selon lequel les Européens étaient favorables à leur suppression.


La consultation va durer quinze semaines, à l'issue desquelles la Commission devra décider avant fin 2021 si elle introduit des "règles d'arrondi uniformes pour les paiements en espèce de la zone euro", en l'occurrence des arrondis à 5 centimes près. "Cela pourrait entraîner la suppression progressive des pièces de 1 et 2 centimes", précise la commission. L'arrondi à 5 centimes près est déjà en vigueur en Belgique, en Irlande, en Finlande ou encore aux Pays-Bas.

La mise en place d'une telle mesure serait toutefois délicate : fin 2017, la moitié des pièces émises dans la zone euro étaient des pièces de 1 et 2 centimes. "Statistiquement, chaque citoyen de la zone euro détient 181 de ces pièces", selon la Commission. Restent enfin les craintes de hausse des prix en cas d'arrondi généralisé des prix.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.