La question du jour :

Covid-19 : craignez-vous de nouvelles mesures ?




Covid-19 : craignez-vous de nouvelles mesures ?
Emmanuel Macron le 10 septembre 2020 à Ajaccio, en Corse.

, publié le jeudi 10 septembre 2020 à 07h00

A la veille du Conseil de défense, Emmanuel Macron a promis jeudi des décisions "pour donner de la visibilité sur les prochaines semaines". Ces décisions seront "déclinées territorialement", mais "sans céder à quelque panique que ce soit", a assuré le chef de l'Etat. 





Face à la reprise de l'épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron a indiqué jeudi que le gouvernement annoncerait vendredi 11 septembre au terme du Conseil de défense consacré au Covid-19 des décisions permettant de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines". Ces décisions seront "déclinées territorialement", mais "sans céder à quelque panique que ce soit", a-t-il assuré à l'occasion d'un déplacement en Corse. 

"Ce que nous devons faire c'est nous adapter à l'évolution du virus, essayer de ralentir sa circulation avec les gestes barrières, l'organisation de la vie sociale qu'on doit adapter", a expliqué le président de la République. "Nous devons le faire en permettant de continuer à vivre : éduquer nos enfants, s'occuper des autres patients et pathologies, avoir une vie économique et sociale", a-t-il martelé. 




Cette annonce intervient alors que le président du Conseil Scientifique, Jean-François Delfraissy, a estimé que le gouvernement français "(allait) être obligé de prendre un certain nombre de décisions difficiles", qualifiant d'inquiétant" le niveau de l'épidémie de Covid-19 dans le pays. "Il y a un Conseil qui est là, qui donne un avis scientifique, et après il y a des décisions politiques, avec des gens qui sont démocratiquement élus et qui prennent des décisions pour l'avenir du pays", sans prendre uniquement la question sanitaire en compte, a expliqué le chef de l'Etat. "Nous ne sommes ni dans le gouvernement des scientifiques, ni dans le gouvernement de l'à peu près."

"Ce Conseil est une liberté, qui est celle de l'expertise scientifique, je pense qu'il faut ramener chaque chose dans son cadre", a-t-il expliqué. "Nous avons à lutter contre un virus. Il est normal d'être éclairé par la science", a-t-il poursuivi. "Il est normal d'ailleurs de reconnaître qu'il n'y a pas toujours eu de consensus scientifique, sur la réalité du virus, sur ses caractéristiques. Nous devons prendre des décisions avec cette incertitude, avec ces controverses scientifiques."

En conclusion, Emmanuel Macron a appelé les Français "à leur part de responsabilité". "Parce que nous sommes tous et toutes les dépositaires de cette lutte contre le virus par notre discipline à respecter les gestes barrières, mais aussi dans notre discipline dans le cadre familial", a-t-il précisé, déplorant "beaucoup de contaminations en privé."

8.577 cas supplémentaires et 71 nouveaux "clusters" ont été détectés en seulement 24 heures mercredi 9 septembre, a indiqué dans son communiqué quotidien la Direction Générale de la Santé. Au total, 30.794 personnes sont décédées, 5003 sont hospitalisées (dont 386 au cours des dernières 24 heures), et 599 sont en réanimation (+71).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.