La question du jour :

Consommation : avez-vous fait les soldes cette année ?




Consommation : avez-vous fait les soldes cette année ?
Dans un magasin de prêt-à-porter à Bordeaux, le 19 juillet.
A lire aussi

, publié le mercredi 12 août 2020 à 07h00

Des soldes particulières cette année... Le gouvernement avait décidé après le confinement de décaler la date de l'édition 2020.

Habituellement les soldes débutent en juin. Mais cette année, confinement oblige, le gouvernement a décidé de décaler la date de l'édition 2020 pour permettre aux commerçants de reconstituer un peu leur trésorerie avec des prix pleins. 




Le bilan est mitigé. La mesure n'a pas franchement profité aux commerçants parisiens. Selon la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de la capitale, les trois quarts des 400 commerçants parisiens qu'elle a sondés sur le sujet fin juillet l'ont jugé décevante.

Elles "ne pouvaient pas être exceptionnelles"

Ce n'est pas ce que pense Christian Baulme, de la Ronde des Quartiers: "Les soldes retrouvent leur définition originale, qui est d'écouler les stocks, et elles nous ont permis de le faire. Donc l'effet soldes a marché, puis il s'est essoufflé". Constat partagé par le patron de la Confédération des Commerçants de France (CDF) Francis Palombi. À ses yeux, vu le contexte inédit, "les soldes, quelle que soit la date, ne pouvaient pas être exceptionnelles" en termes de ventes.

Emmanuel Le Roch, directeur général de la Fédération du commerce spécialisée Procos, estime de son côté que les grandes agglomérations, où séjournent souvent les touristes internationaux, devraient s'en être moins bien tirés que certaines régions, notamment dans le grand Ouest, où se sont massés de nombreux touristes français cet été. Certains secteurs s'en sortent en outre un peu mieux, notamment "l'équipement de la maison et le sport", note Emmanuel Le Roch.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.