La question du jour :

Port du masque obligatoire : l'amende de 135 euros est-elle suffisante ?




Port du masque obligatoire : l'amende de 135 euros est-elle suffisante ?
En cas de non-respect de la nouvelle règle sanitaire dans les lieux clos, une amende de 135 euros sera appliquée (illustration)
A lire aussi

publié le lundi 20 juillet 2020 à 07h00

Le montant de l'amende est le même qu'en cas de non-respect du port du masque dans les transports en commun. A compter de lundi 20 juillet, l'obligation du port du masque dans les lieux clos (commerces, banques, supermarchés...) entre en vigueur.

Si elle n'est pas respectée, les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros. 


L'amende de 135 euros est-elle suffisante pour imposer le port du masque dans les lieux clos ? A partir de ce lundi, les commerçants et personnes recevant du public en "lieu clos" pourront refuser l'entrée aux personnes qui ne portent pas de masque. Celles-ci s'exposent à une amende, comme dans les transports en commun. 

Samedi, le ministre de la Santé Olivier Véran avait précisé dans quels espaces clos la nouvelle règle s'appliquerait : "cela concerne les commerces, établissements recevant du public, marchés couverts, banques...".

Le même jour, la direction générale de la Santé a publié la liste finale des lieux où le port du masque s'applique. Salles d'auditions, de conférences, de réunion, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ; restaurants et débits de boissons ; établissements d'éveil, d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergements ; bibliothèques, centres de documentation ; établissements de culte ; établissements sportifs couverts ; établissements de plein air ; musées ; chapiteaux, tentes et structures ; hôtels et restaurants d'altitude ; établissements flottants ; refuges de montagne ; gares routières et maritimes, aéroports ; magasins de vente, centre commerciaux ; administrations et banques et enfin les marchés couverts sont concernés par l'obligation, a détaillé le service enquêtes et décryptages du média en ligne. 

La France, comme ses voisins européens, fait face à une recrudescence des contaminations par le Covid-19, et la menace d'une deuxième vague les poussent à durcir leurs mesures sanitaires contre la propagation de l'épidémie.

A Barcelone, en Espagne, les 4 millions d'habitants ont été appelés vendredi à "rester chez eux" sauf pour des raisons de première nécessité. Les lieux publics tels que cinémas, théâtres, discothèques ont été fermés par les autorités, qui interdisent notamment les réunions de plus de 10 personnes.

Le Portugal aussi reconfine une partie de sa population, comme en Grand-Bretagne, où le port du masque sera rendu obligatoire le 24 juillet dans tous les magasins. L'Irlande, la Belgique, la Hongrie et l'Allemagne ont eux aussi pris de nouvelles mesures sanitaires en ce sens.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.