La question du jour :

Remaniement : souhaitez-vous un Premier ministre écologiste ?




Remaniement : souhaitez-vous un Premier ministre écologiste ?
Nicolas Hulot, le 13 décembre 2019, à Paris.
A lire aussi

, publié le vendredi 03 juillet 2020 à 07h00

C'est l'idée suggérée par l'ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. Il a toutefois assuré sur Franceinfo qu'il n'envisageait pas de revenir lui-même au gouvernement, qui va être prochainement remanié.
 


A quoi va ressembler la "nouvelle étape du quinquennat" ? Emmanuel Macron a consulté tous azimuts pour décider de la ligne politique qu'il veut suivre ainsi que l'équipe gouvernementale remaniée qui devra la mener, avec un remaniement prévu d'ici mercredi 8 juillet, selon son entourage. Il doit notamment décider de garder ou non son Premier ministre Edouard Philippe, après avoir promis une politique plus sociale et plus écologique.
Après la vague verte qui a submergé les municipales, faut-il s'attendre à voir un écologiste à Matignon ? "Ca aurait de la gueule", a assuré jeudi 2 juillet sur Franceinfo Nicolas Hulot. Mais surtout l'ancien ministre de la Transition écologique juge qu'il doit y avoir "un ministère de l'Ecologie et de l'Agriculture conjoint, qu'il ne soit pas sous la tutelle de Bercy." 

"C'est à l'organisation gouvernementale que je verrai si on est en capacité ou pas de mettre en œuvre une transition", a-t-il estimé. "Si l'agriculture - ce n'est pas une manière de stigmatiser l'agriculture, loin de là, au contraire, c'est justement la faire rentrer dans la modernité - pouvait être sous la tutelle du ministère de l'Ecologie, voilà déjà un bon signal", a assuré l'écologiste.

Envisagerait-il de retourner au gouvernement, qu'il avait quitté de façon inattendue fin août 2018, s'il était sollicité ? "Enlevez moi de ce casting ! J'ai donné", a-t-il martelé. "Je souhaite qu'il n'y ait pas simplement un casting avec un homme et une femme symbolique et qu'il y ait une feuille de route commune, une architecture gouvernementale qui permette de mettre en œuvre une transition digne de ce nom", a jugé Nicolas Hulot. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.