La question du jour :

Ministre et maire: comprenez-vous le choix de Gérald Darmanin ?




Ministre et maire: comprenez-vous le choix de Gérald Darmanin ?
Gérald Darmanin à Tourcoing, le 13 février 2020.

, publié le dimanche 24 mai 2020 à 07h00

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a expliqué qu'après avoir été élu maire à Tourcoing, il entendait également rester ministre.


Plébiscité par le conseil municipal de la ville samedi 23 mai à la mairie de Tourcoing, dans le Nord, Gérald Darmanin, 37 ans, va donc retrouver un siège occupé entre 2014 et 2017. Seulement entre-temps, l'homme politique a été nommé ministre par Emmanuel Macron.

Pour autant, il affirme qu'il devrait cumuler les deux fonctions, s'affranchissant ainsi de la règle non écrite, en vigueur depuis 1997, qui veut qu'un ministre ne peut pas être à la tête d'un exécutif local.

La liste "Le choix de Tourcoing" qu'il menait aux élections municipales l'avait emporté haut la main dès le premier tour, le 15 mars, en recueillant 60,9% des voix mais sur fond d'abstention record (74,6%).

"Maire ou ministre, il faut choisir. Ah non, puisque le président Macron vous a autorisé à vous affranchir des règles et à cumuler les deux postes, preuve encore de son intérêt flagrant pour le lien de proximité et la vie locale", avait ironisé au début du conseil municipal l'élu d'opposition Rémi Meurin (Rassemblement national). "Monsieur Darmanin, pendant cette campagne, vous avez menti sciemment aux habitants (...) Malgré les apparences, vous ne serez pas vraiment maire. Maire à temps partiel, ministre à temps partiel...", l'a accusé Rémi Meurin.

Le ministre-maire a indiqué que, pendant qu'il cumulait, il ne toucherait "évidemment pas" ses indemnités municipales, qu'il reversera à la Société protectrice des animaux (SPA). En 2014, Gérald Darmanin, alors sous l'étiquette UMP, avait arraché la ville au PS. Il est membre depuis 2017 de La République en marche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.