La question du jour :

Municipales : irez-vous voter le 28 juin si vous êtes concerné ?




Municipales : irez-vous voter le 28 juin si vous êtes concerné ?
Edouard Philippe et Christophe Castaner, vendredi sur le perron de Matignon.

, publié le samedi 23 mai 2020 à 07h00

Le Premier ministre a tranché vendredi : le second tour des élections municipales aura lieu le 28 juin. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a précisé que les électeurs devraient porter un masque dans les bureaux de vote. 

"Il appartient au gouvernement de prendre et d'assumer seul sa décision.

La question est complexe, elle suscitera des désaccords, mais la clé, pour le gouvernement, réside dans la cohérence de ses décisions", a expliqué le chef du gouvernement depuis Matignon. 




En faisant le choix d'un deuxième tour dès la fin juin, Édouard Philippe entend faire que "la vie démocratique reprenne ses droits". Il se prévaut de l'avis du Conseil scientifique, qui a estimé possible la tenue du scrutin à cette date, malgré des craintes toujours vives d'une reprise de l'épidémie de coronavirus. 

Le chef du gouvernement a averti que sa décision est "réversible" si l'épidémie de Covid-19 s'intensifie dans les prochains jours. Une "clause de revoyure" sera préparée avec le conseil scientifique dans les deux semaines. 

Gestes barrière 

Pour Christophe Castaner, ce second tour ne doit pas "devenir un facteur de circulation du virus". "Il conviendra donc de faire campagne différemment", a-t-il souligné, en évoquant "le respect systématique des gestes barrière" et la nécessité de "privilégier les campagnes numériques".

Le 15 mars, le premier tour, à la veille de l'annonce du confinement, avait été marqué par un bond massif de l'abstention (plus de 55%). "Tout ce que nous pourrons faire dans le cadre du pouvoir réglementaire pour faciliter le recueil des procurations, l'utilisation des procurations, nous le ferons évidemment", a promis le Premier ministre. Mais Christophe Castaner a écarté la possibilité de voter par correspondance - supprimé en 1975 - "pour des raisons de sécurité et de sincérité du vote".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.