La question du jour :

Déconfinement : prévoyez-vous de partir en vacances cet été ?




Déconfinement : prévoyez-vous de partir en vacances cet été ?
Etretat (Seine-Maritime), lundi 20 avril.

, publié le mardi 21 avril 2020 à 07h00

La France va progressivement sortir du confinement à partir du 11 mai. Mais, le Premier ministre Edouard Philippe a averti dimanche : "ce ne sera pas exactement la vie d'avant le confinement.

Pas tout de suite et probablement pas avant longtemps". Entre autres activités dont l'avenir est incertain, les loisirs, notamment les vacances d'été. 

Le chef du gouvernement a préparé, dimanche19 avril, les Français à des vacances d'été toujours à l'ombre du coronavirus. "Est-ce que l'on peut réserver une maison, une location, une place de camping ou un hôtel au mois de juillet ou au mois d'août en France ou à l'étranger ? Je crains qu'il ne soit pas raisonnable d'imaginer voyager loin à l'étranger très vite", a déclaré Edouard Philippe lors d'une conférence de presse.




Le Premier ministre a souligné qu'il n'est "pas sûr que le transport aérien pourra reprendre dans de bonnes conditions rapidement", alors que le trafic aérien pour les passagers est quasi suspendu en France. 

Il a aussi émis des doutes sur "les conditions d'entrée ou de ré-entrée sur le territoire national", qui seront certainement "assez exigeantes vis-à-vis de ceux qui arrivent de l'étranger", dans le contexte d'une pandémie. "Donc ça me semble à ce stade, peut-être encore un peu déraisonnable", a-t-il ajouté, promettant toutefois d'en dire plus "le moment venu".

Les mariages compromis aussi

Le chef du gouvernement a émis les mêmes réserves vis-à-vis de l'organisation de mariages, qui connaît un pic entre le printemps et l'été. "Compte tenu de (...) la nécessité de continuer à faire prévaloir les règles de distanciation physique", "il ne me paraît pas complètement raisonnable d'imaginer qu'un mariage qui rassemblerait 200 personnes dans un lieu confiné soit immédiatement envisageable", a-t-il indiqué. "Pour combien de temps je ne sais pas encore, mais ça ne me semble pas opportun ou raisonnable d'imaginer que, à très court terme, cela soit possible", a souligné Edouard Philippe.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.