La question du jour :

Coronavirus : Êtes-vous rassurés par les mesures prises en France ?




Coronavirus : Êtes-vous rassurés par les mesures prises en France ?
L'hôpital Bichat, à Paris, le 25 janvier 2020.

, publié le mardi 28 janvier 2020 à 07h00

La France va bientôt organiser le rapatriement des ressortissants français et européens de la zone de Wuhan.

Il n'y a pas de nouveaux cas de contamination au coronavirus chinois en France, a indiqué lundi 27 janvier le ministère de la Santé. Si l'OMS a finalement déclaré que la menace liée au virus chinois était "élevée" à l'échelle mondiale, les autorités françaises se sont voulues rassurantes.

Le rapatriement des ressortissants français et européens est en train de s'organiser.

"Nous avons toujours trois cas confirmés, il n'y a pas d'autre cas en France", a déclaré le numéro 2 du ministère, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, lors d'une conférence de presse désormais quotidienne sur le sujet. "Les tests qui ont pu avoir lieu samedi, dimanche ou aujourd'hui (lundi) sont tous négatifs", a-t-il poursuivi. Les trois cas avérés "sont toujours sous suivi médical, il n'y a pas d'inquiétude majeure sur leur état", selon le Pr Salomon.

L'OMS, parfois critiquée pour la gestion des crises, risque à nouveau d'être sur la sellette après avoir écrit, selon elle par mégarde, que la menace liée au virus chinois était "modérée" à l'échelle mondiale alors qu'elle la jugeait "élevée". Dans le contexte de la montée de l'angoisse mondiale autour du virus chinois, l'évaluation de la menace par l'Organisation mondiale de la santé sème quelque peu la confusion.



Dans son sixième rapport de situation, donc le dernier en date, l'OMS a procédé à une rectification, assurant que son "évaluation du risque (...) n'a pas changé (...) : très élevé en Chine, élevé au niveau régional et élevé au niveau mondial". Cette correction ne change pas le fait que l'OMS ne considère pas que l'épidémie constitue une "urgence de santé publique de portée internationale".

Lundi, le ministère des Affaires étrangères français a annoncé préparer une évacuation aérienne de ses ressortissants ainsi que d'autres Européens de Wuhan, épicentre de l'épidémie. "En lien avec les ministères de l'Intérieur, de la Santé et des Armées, nous sommes en train de mettre en œuvre une opération de retour par voie aérienne au profit de nos ressortissants", a déclaré le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian lors de ses voeux à la presse, en précisant que cette évacuation aurait lieu "a priori au milieu de la semaine".


"Nos équipes à Wuhan sont en train d'identifier nos compatriotes qui souhaitent revenir, sachant qu'il y aura une période de quarantaine de quatorze jours à l'arrivée ici à Paris", a-t-il ajouté. "Les Européens aussi se tournent vers la France (...) Nous œuvrons aussi pour faciliter le retour d'un certain nombre de ressortissants européens avec ces avions", a relevé le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, sur la radio France Info, sans plus de précisions.

À leur retour en France, ces rapatriés seront dirigés dans "un établissement de santé pour les personnes qui seront malades et dans un établissement d'accueil, d'hébergement, pour les personnes qui ne sont pas malades mais auront besoin d'un suivi renforcé pendant 14 jours", selon le Pr Salomon. 

Cet établissement est "en cours de sélection". Les personnes concernées devront y rester pendant 14 jours, durée maximale estimée d'incubation de la maladie, pour s'assurer qu'elles n'ont pas été infectées par le virus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.