La question du jour :

Souhaitez-vous le retour aux 90 km/h dans votre département ?




Souhaitez-vous le retour aux 90 km/h dans votre département ?
Des ouvriers installant un panneau 80 km/h en juillet 2018.

, publié le jeudi 23 janvier 2020 à 07h00

L'exécutif a adressé une lettre aux préfets, dans laquelle il liste toutes les conditions pour repasser aux 90km/h sur les routes départementales.
 C'est une circulaire qui risque de ne pas plaire... Alors que de nombreux départements ont affiché leur intention de repasser aux 90km/h, le gouvernement a envoyé, en début de semaine, aux préfets un texte d'une dizaine de pages, qu'a pu se procurer 'Le Figaro', dans lequel il détaille toutes les conditions nécessaires pour relever la vitesse.
 "Sans le dire expressément, mais en listant des conditions drastiques à retenir, l'État leur demande tout net de refuser le moindre assouplissement", révèle le quotidien.


Dans cette circulaire, l'exécutif demande en effet aux préfets de refuser tout assouplissement de la limitation à 80km/h sur le réseau secondaire, mesure impopulaire, imposée en juillet 2018 et dont Edouard Philippe est l'initiateur.

Après un long bras de fer entre le gouvernement et les élus locaux, une loi promulguée fin décembre avait autorisé les départements à revenir à une limitation de vitesse à 90km/h.
 Une trentaine de département veulent repasser aux 90km/h
 La circulaire dresse ainsi la liste des conditions dans lesquelles les représentants de l'Etat au sein de la Commission départementale de la sécurité routière pourront approuver les dérogations sur "chaque section de voie" proposée. Elle reprend les préconisations du Conseil national de la sécurité routière formulées cet été : les tronçons de route concernés doivent, entre autres, faire "au moins 10 km", ne doivent pas accueillir "des arrêts de transports en commun" ou être "traversés de chemins de grande randonnée ou de véloroutes"...
 Pour rappel, avant même l'adoption de la Loi d'orientation des mobilités (LOM), qui ouvre la voie aux 90km/h sur certaines routes, une trentaine de département avaient déjà exprimé leur intention de repasser à cette vitesse sur une partie des routes qu'ils gèrent.
"Un guide conçu pour empêcher de revenir sur les 80km/h"
Les réactions ne se sont pas fait attendre du côté des défenseurs du retour au 90km/h sur certains axes. "Ce document est un guide conçu pour empêcher les élus de revenir sur le 80 km/h", affirme le député du Cantal, Vincent Descoeur, cité par 'LCI'.
 Selon le vice-président du Conseil départemental, en charge des infrastructures Didier Achalme, interrogé par 'TF1', "c'est une mesure inapplicable". "On nous fait détailler 400 bouts de route pour savoir si on les met à 80 ou à 90. Les gens ne comprendront pas et ne pourront pas appliquer ça. Donc ce n'est pas possible. Il nous faut la mise en route globale du 90 km/h", a-t-il ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.