La question du jour :

Réveillon : allez-vous renoncer au foie gras ?




Réveillon : allez-vous renoncer au foie gras ?
Foie gras (illustration)

, publié le lundi 30 décembre 2019 à 07h00

Alors qu'une récente étude de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes au sein de la filière foie gras révèle un taux d'anomalie de 14,5% et des tromperies à l'égard du consommateur, envisagez-vous de changer vos habitudes en vue du Réveillon du Nouvel an ? Pourriez-vous aller jusqu'à renoncer au traditionnel bloc de foie gras ?

Les résultats de l'étude de la DGCCRF sur la filière foie gras ont été dévoilés il y a près d'une semaine mais à l'approche du Réveillon du Jour de l'An l'analyse détaillée de ceux-ci fait apparaître quelques doutes dans l'esprit des consommateurs.


Et pour cause. Car si la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes précise que "la réglementation est globalement bien respectée avec un taux d'anomalie de 14,5%)", elle note aussi des "faits de tromperie à l'égard du consommateurs" et des "anomalies d'étiquetage". Au total, 70 établissements de la filière (exploitations agricoles, industries, supérettes...) ont été contrôlés et 31% d'entre eux ont présenté au moins une anomalie.


En ce qui concerne l'analyse à proprement parlé des produits, sur 21 blocs de foie gras étudiés, neuf dépassaient le taux maximal d'eau autorisé par la loi (10% du produit), soit tout de même 43% des foies gras qui s'avèreraient donc non conformes car gorgés d'eau. Déjà décriée en raison du mode de production du foie gras par le gavage des animaux (oies et canards), la filière subira-t-elle les conséquences de ces chiffres de la DGCCRF, certes pas alarmants mais très pénalisants à cette période de l'année ?
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.