La question du jour :

Retraites : l'exécutif va t-il tenir face à la rue?




Retraites : l'exécutif va t-il tenir face à la rue?
Edouard Philippe, à l'Elysée, le 27 novembre 2019

, publié le vendredi 06 décembre 2019 à 07h00

Après une journée de mobilisation massive à travers la France, le gouvernement est lancé dans un bras-de-fer avec les grévistes. Dans les transports comme dans l'éducation, le mouvement social pourrait durer.

S'affichant "calme et déterminé", l'exécutif s'est efforcé de ne pas attiser le feu face aux grévistes ce jeudi 5 décembre, tout en assurant que le flou sur la réforme des retraites serait enfin levé la semaine prochaine. Alors qu'une bonne partie du pays tournait au ralenti, l'équipe d'Edouard Philippe a tâché d'exposer son souci de concertation, en se réunissant pour un conseil des ministres à l'Elysée autour du président Emmanuel Macron. Le Premier ministre, après un bref déplacement dans l'après-midi au Centre ministériel de veille opérationnelle et d'alerte (CMVOA) du Ministère de la Transition écologique, s'est ensuite rendu à l'Elysée pour une réunion de deux heures.

Le conseil des ministres a donné l'occasion de délivrer une série de messages, également relayés par des membres du gouvernement et des élus de la majorité sur les radios et les télévisions, avec "l'apaisement" comme premier mot d'ordre. "Nous respectons la mobilisation des Français", a assuré la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.


"Nous entendons aussi le fait qu'il y a des choses qui leur semblent aujourd'hui floues" dans la réforme, a-t-elle reconnu.  Ce flou est, selon elle, "bien normal" puisque "les négociations ne sont pas achevées". Pour cela, "la porte du gouvernement est évidemment toujours ouverte" aux syndicats, appelés à revoir le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye au début de la semaine prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.