La question du jour :

Greta Thunberg mérite-t-elle le prix Nobel de la paix ?




Greta Thunberg mérite-t-elle le prix Nobel de la paix ?
Greta Thunberg à Montréal, le 17 septembre.

publié le lundi 07 octobre 2019 à 07h00

La jeune activiste du climat suédoise est la favorite des bookmakers en vue de l'attribution de la prestigieuse récompense, le 11 octobre.

À 16 ans, Greta Thunberg est déjà un phénomène mondial. Et ce phénomène n'est sans doute pas prêt de s'arrêter, puisque, même si les experts sont circonspects, le nom de la jeune égérie de la lutte pour le climat tourne en boucle dans les conversations au sujet de l'attribution du prochain prix Nobel de la paix, le 11 octobre.

Les bookmakers plébiscitent d'ailleurs la jeune Suédoise, qui a mobilisé des millions de jeunes à travers le monde depuis qu'elle a lancé, à la rentrée 2018, la "grève de l'école" à l'origine du mouvement "Fridays for Future".



Mais tout pronostic est compliqué, sinon impossible, du fait de l'absence de liste nominative des candidats soumis au comité Nobel norvégien qui décerne la récompense. Et les spécialistes restent divisés sur la réalité du lien entre conflits et dérèglement climatique.

Pour l'édition 2019, "Greta" est la favorite des sites de pari en ligne mais les prédictions en ce domaine sont extrêmement hasardeuses.

Candidatures tenues secrètes

"Ce qu'elle a fait au cours de l'an passé est extraordinaire", estime Dan Smith, directeur de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri). "Le changement climatique est un problème qui est étroitement lié à la sécurité et la paix", ajoute-t-il.

"Extrêmement improbable", juge toutefois le directeur de l'Institut de recherche sur la paix d'Oslo (Prio), Henrik Urdal, faisant valoir qu'elle est trop jeune et que le lien entre réchauffement et conflit armé reste à prouver.

Parmi les nobélisables sont aussi cités le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, artisan de la réconciliation avec l'Erythrée, et des ONG comme Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).

Le Comité Nobel norvégien a enregistré 301 candidatures cette année, mais il n'en révèle jamais l'identité.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.